RMC Sport

Bordeaux : Le record de Huard, un héritage à préserver

Ludovic Obraniak

Ludovic Obraniak - -

Actuellement irrésistible, Vincent Enyeama n’est plus qu’à quelques minutes du record de l’ancien gardien bordelais Gaëtan Huard (1176 minutes). Pour les Girondins, la réception de Lille dimanche (14h) s’accompagne d’un enjeu personnel.

C’est le nombre à la mode sur les bords de la Gironde. Celui prononcé sur le bout des lèvres avec une certaine admiration. Mais avec, aussi, l’envie de tout faire pour que son propriétaire n’entre pas l’histoire de la Ligue 1. 1035. Voilà 1035 minutes que Vincent Enyeama n’a pas vu ses filets trembler. Un exploit retentissant qui va peut-être permettre au rempart nigérian de suspendre un peu plus le temps. Mais, pour cela, le gardien du LOSC devra à nouveau garder sa cage inviolée sur la pelouse des Girondins de Bordeaux, ce dimanche (14h). Le club au scapulaire, justement, reste le club où Gaëtan Huard a établi le record d’invincibilité dans l’Hexagone (1176 minutes). 

Alors, forcément, à l’idée de perdre cette prouesse historique, les Bordelais font grise mine. A commencer par le principal intéressé, qui tient à ce que le record subsiste dans la maison girondine. « Je ne suis pas faux-cul et je le dis ouvertement, j’aimerais que le record reste aux Girondins de Bordeaux, et à moi en l’occurrence, avec toute l’équipe qui l’avait obtenu à l’époque, a confirmé l’ancien portier de Bordeaux (1991-1996). Je ne vais pas dire : "Ce n’est pas grave." Non, je veux que ça reste chez nous ». Et il n’est pas le seul. 

Gillot : « Je leur paye à manger s'ils marquent »

Francis Gillot et ses joueurs entendent faire tomber Enyeama, lequel n’en finit plus d’émouvoir et d’impressionner semaine après semaine. Pour l’entraîneur girondin, le défi est d’autant plus important qu’il connaît bien Huard. C’est donc, au-delà de l’aspect sportif, un enjeu personnel auquel il tient. « J’ai envie de sauver le record de mon ami "Guéguette" (le surnom de Gaëtan Huard, ndlr). Il y a deux, trois joueurs, je leur paye à manger s’ils marquent. J’espère que Guéguette va participer aussi. Il serait déçu de perdre ce record, a confié Gillot, déterminé en conférence. Il dit que c’est un record bordelais, mais derrière, il a quand même les glandes. Comme c’est un record bordelais, on va tout faire pour le protéger. Il y a quand même des ballons qui sont impossibles à aller chercher. Donc il faut tenter l’impossible. C’est une belle formule ! »

Le pousser à la faute, jouer sur la pression que subira le gardien lillois, bousculer la meilleure défense de L1 (4 buts concédés) : les joueurs de Bordeaux fourbissent leurs armes avant de les mettre en application sur le terrain dimanche. A l’instar d’Henri Saivet, prêt à relever le défi : « Il faut faire le bon geste, pas forcément mettre la force, peut-être la jouer avec beaucoup de finesse. On se dit que le gardien est tellement en réussite que, quoiqu’il arrive, il ne prendra pas de but. C’est aussi un défi, on accepte ce défi-là ». Et Ludovic Obraniak, ex-joueur joueur du LOSC, de croire les Girondins capables de renverser son ancien coéquipier : « Il faudra bien qu’il craque un jour, donc si on pouvait avoir la bonne idée que ce soit chez nous, ça serait plutôt bien. Il n’est pas imbattable non plus, il ne faut pas partir avec cette idée-là ». La perspective de se voir déchu de son titre pousse même Huard à se rattacher à un détail de l’histoire, qu’il espère voir se reproduire. « J’ai fini par perdre mon invincibilité à Chaban-Delmas. J’espère que ce sera pareil pour lui (rires) ». Réponse dimanche pour savoir si le club au scapulaire aura tout fait afin que l’histoire continue de se draper d’une touche bordelaise.

Lire aussi : 

>> Enyeama, la muraille du LOSC

>> Enyeama ne joue pas pour les stats

>> Le classement de Ligue 1

R.D. avec Olivier Schwarz à Bordeaux