RMC Sport

Bordeaux, le renouveau

David Bellion

David Bellion - -

Relégables mi-novembre, les Girondins de Bordeaux ont retrouvé une place dans la première moitié de tableau au bénéfice d’une jolie série d’invincibilité, qu’ils veulent poursuivre ce soir à Rennes (19 h). Plus que les chiffres, c’est l’état d’esprit et le niveau de jeu affichés qui rassurent.

Il y a des signes qui ne trompent pas : aujourd’hui, le vestiaire des Girondins résonne de nouveau de rythmes entraînants et de crises de rire collectives. Nul ne l’aurait imaginé il y a encore un mois, quand les Bordelais traînaient leur misère dans la zone rouge un soir de défaite à Dijon (0-2). Depuis, ils ont enchaîné trois succès et un nul, sont revenus dans la première moitié du classement (9e) et la bonne humeur est revenue comme par enchantement. « La musique dans le vestiaire, ce n’était pas la peine il y a deux mois », sourit Francis Gillot.

La lente reconstruction de l’équipe qu’il a entreprise cet été est enfin récompensée : « Aujourd’hui, tout le monde joue sa partition au bon moment. Il n’y a plus de fausse note », explique ainsi David Bellion. Souvent frustré, l’attaquant girondin prend enfin plaisir sur le terrain après des mois d’errance. « On a vraiment morflé en début de saison. Alors on ne va pas s’enflammer après trois bonnes semaines. On sort la tête de l’eau, doucement », philosophe-t-il.

Au Haillan, si l’ambiance est bien meilleure, on sait rester prudent après deux saisons de désillusions répétées. Aussi, on redécouvre avec plaisir des valeurs comme l’ambition ou la solidarité. « On a pris conscience qu’il fallait faire plus, être plus rigoureux défensivement, à partir des attaquants, qui font énormément d’efforts, « explique ainsi Benoît Trémoulinas. Le dernier test de l’année, à Rennes, pourrait confirmer le retour au premier plan d’un club qui ne l’a plus été depuis trop longtemps.