RMC Sport

Bordeaux – Marseille, la lutte finale (4/5)

-

- - -

Jusqu’à samedi, épilogue du championnat de France de Ligue 1 : vivez la folle semaine des Girondins et des Olympiens, engagés dans une passionnante lutte pour le titre.

Aujourd'hui :
- Moment jubilatoire avec Souleymane Diawara, grand chambreur devant l’éternel, qui nous présente ses équipiers.
- Révélation avec Taye Taïwo qui nous explique comment Didier Deschamps a su le convaincre de rester à l’OM (cliquez ici)

A Bordeaux, Diawara vous présente ses potes !

A deux jours du match le plus important de la saison, le boute-en-train en chef des Girondins présente ses potes… à sa façon. Attention les secousses !

Ulrich Ramé : « C’est le guide, le plus ancien, celui qui a le plus d’expérience. Il est timide, ne parle pas beaucoup et reste souvent dans son coin… Mais il chambre pas mal quand même ! Il aime envoyer des petites piques. »

Mathieu Valverde : « Mon Bodo ! Lui, il ne se prend pas la tête. Il joue de la guitare. D’ailleurs, il en joue trop ! On en a tellement marre qu’un jour, je vais la casser sa guitare ! En stage ou en déplacement, il l’a toujours avec lui. Il chante dans sa chambre. En plus, il a une sale voix ! Je crois qu’il écrit des chansons. C’est nul ! Personne ne supporte ses chansons ! »

Henrique : « King Kong ! Il croit qu’il est super beau, mais il est affreux ce type ! Alors nous, on l’appelle King Kong. Lui, il s’en fout, il se prend pour Brad Pitt ! Je m’entends super bien avec lui. »

Marc Planus : « Marc, ce n’est pas seulement mon partenaire en charnière centrale, c’est l’un des plus grands chambreurs du vestiaire ! »

Mathieu Chalmé : « Le sage. Il fait semblant mais c’est le roi des chambreurs ! C’est vraiment un leader. Sur le terrain, il veut tout le temps gagner. »

Franck Jurietti : « C’est un gagneur. Il a beaucoup d’expérience. Il nous parle beaucoup et nous donne des conseils. »

Diego Placente : « Mon Diego ! Il est adorable, même si je ne parle pas beaucoup avec lui car je ne parle pas espagnol. Mais je l’admire car il fait beaucoup d’efforts. »

Benoît Trémoulinas : « Vikash Dhorasoo ! Le Pakistanais, le vendeur de maïs. Il est à côté de moi dans le vestiaire. Ça a crée des affinités. Je l’aime beaucoup. »

Fernando : « Le baratineur. Il tchache tout le temps ! Il parle vraiment très bien le français. Même au téléphone, il est capable d’embobiner n’importe qui. »

Alou Diarra : « Skeletor ! Il est tout maigre. Je lui dis : "Il n’y a rien au Mali ? Vous ne mangez pas ?" Alou, c’est mon meilleur pote dans le groupe. On se connaît depuis huit ans. Je suis content car il a changé de tenues vestimentaires. Au Havre où nous avons débuté, il s’habillait n’importe comment ! Aujourd’hui, c’est pas encore ça, mais ça va beaucoup mieux. »

Wendel : « Je l’appelle le sous-marin ! Il se cache dans son coin, ne parle pas beaucoup, mais il fait des choses en douce. J’ai découvert plein de dossiers sur lui que je ne peux pas dévoiler. »

Grégory Sertic : « Mon petit croate. Je l’aime beaucoup ce petit. Il est un peu fou-fou. Le problème c’est qu’il est radin. Je lui dis : "Tu ne vas pas mourir avec ton argent, dépense un peu !" Quand il arrive avec des chaussures sales et trouées, je lui dis : "Tu es pro, tu n’es plus au centre de formation !" »

Yoann Gourcuff : « Mon diéti ! Mon diététicien. En début de saison, il m’a beaucoup conseillé sur ce qu’il faut manger pour bien récupérer. Moi je mangeais n’importe quoi. Il a réussi à me faire aimer les haricots ! Sinon, Yoann est quelqu’un de timide et réservé mais il est très, très gentil. »

David Bellion : « C’est la classe ! Lui, il est en avance sur la mode. C’est le mieux habillé d’entre nous. Je l’estime beaucoup. Il est très sympa. On peut toujours compter sur lui. »

Jussiê : « Le magicien ! Comme tous les Brésiliens, il est super gentil. »

Yoan Gouffran : « Le fou ! Il ne fait que des bêtises. Je l’adore. On pourrait penser qu’il est timide mais c’est un des premiers chambreurs dans le vestiaire. Je suis vraiment content d’avoir fait sa connaissance. J’aime les mecs qui sont fous. »

Marouane Chamakh : « Mon pote ! Son surnom, c’est Chameau, le diminutif de Chamakh. C’est comme mon frère. Quand je suis arrivé à Bordeaux, avec Alou Diarra, il a été le premier à m’accueillir. Mais faut qu’il arrête de porter du "faux" alors qu’il est multimillionnaire ! Au Maroc, il n’y a que des contrefaçons ! »

Fernando Cavenaghi : « Pippo ! Pippo Inzaghi ! Si tu lui demandes le ballon dans la surface de réparation, il ne te la donnera pas ! Je m’entends super bien avec lui. »

Souleymane Diawara : « Souley, c’est la classe ! A tous les niveaux. »

Aurélien Brossier (RMC Sport)