RMC Sport

Bordeaux veut rester dans le bon tempo

Francis Gillot

Francis Gillot - -

Forts d’un début de championnat convaincant, dans la lignée de leur fin de saison, les Bordelais ont tout mis en œuvre pour que la trêve internationale ne vienne pas casser leur excellente dynamique. Premier « crash-test » ce samedi à Valenciennes (20h).

A écouter Francis Gillot, l’entraîneur girondin, la trêve internationale n’a pas été abordée de manière particulière. « On ne se pose même plus ce genre de questions. On en a déjà vécu tellement… » Certes, le technicien en a vu d’autres. Pourtant, à en croire ses troupes, ce dernier aurait tout de même mis tous les atouts de son côté pour préserver son excellente série, à savoir treize rencontres sans défaite toutes compétitions confondues (le dernier revers girondin remonte à avril 2012, 0-1 face à Caen). Le sourire de Benoît Trémoulinas en dit même long sur le menu concocté par son coach durant cette parenthèse internationale. « On a vraiment, vraiment, bien bossé. (rires) Physiquement, je pense qu’on va être au top jusqu’à la prochaine trêve », confie le latéral gauche.

Les leçons du passé ?

Francis Gillot aurait-il tiré quelques enseignements de la saison dernière ? Flashback. Septembre 2012, après la première coupure internationale, Bordeaux avait concédé un très pâle match nul à domicile face à Evian-Thonon (0-0). Et en octobre, rebelote. Les champions de France 2009 étaient allés se faire corriger sur la pelouse de Nice (0-3). A cette époque, les Marine et Blanc étaient loin d’afficher une forme éblouissante, mais à en juger par le traitement qu’il a cette fois réservé à ses joueurs, Gillot n’a pas eu la mémoire courte. « D’habitude, pendant les trêves internationale, on fait toujours un peu plus de jeu et de repos, là on a bien bossé le foncier, pour enchaîner la série de matchs qui va venir », confirme Yoan Gouffran, l’homme en forme de ce début de saison.

La trêve n’aura donc pas été de tout repos. Une stratégie payante ? Premier élément de réponse dès ce samedi à partir de 20 heures, avec un périlleux déplacement à Valenciennes, où Bordeaux espère bien étendre sa série d’invincibilité.

Alexis Toledano avec OS