RMC Sport

Brandao : L’OM, droit au cœur

-

- - -

S’il a refusé d’évoquer l’affaire de viol pour laquelle il est accusé, l’attaquant brésilien a, en revanche, affiché son amour pour l’OM où il est de retour depuis la reprise.

Dimanche soir, c’est avec un cœur « dessiné » avec ses doigts que Brandao a célébré, face au Havre, son retour à l’OM. Buteur face aux Normands (3-1, a.p. en 16e de finale de la Coupe de France), l’attaquant brésilien a souhaité afficher son amour. Mais pour qui ? « D’abord pour dieu, a-t-il répondu, mardi lors d’un point presse. Ensuite, pour ma famille et ma fiancée qui m’ont toujours soutenues. Et enfin, pour les supporters de l’OM. Eux aussi ont toujours été derrière moi. »
Ce mardi, à l’issue de l’entraînement, Brandao a encore passé de longues minutes avec une dizaine de fans présents à la Commanderie. Sourires, photos autographes, le joueur âgé 31 ans semble détendu, apaisé. C’est avec cet état d’esprit qu’il a fait face aux médias : « Je suis très heureux d’être à nouveau à Marseille, a-t-il déclaré. Le fait de participer à ces deux matches contre Lille (2-0) et Le Havre est très important. Je suis bien entouré par ma famille, par tout le staff et les supporters de l’OM. Il n’y a que ça qui m’intéresse aujourd’hui. »

«Je parle de football. Et seulement de football »

Les journalistes, eux, n’avaient pas que le football à l’esprit. Dès que l’attaquant auriverde s’est assis face à eux, la question a d’ailleurs fusé : « Brandao, peut-on évoquer l’affaire ? » L’affaire, ce sont les accusations de viol qui ont contraint le joueur à quitter prématurément l’OM en mars dernier. Exil obligatoire. Direction le Brésil. Sans surprise, Brandao a refusé de parler ce dossier délicat pour lequel il a été mis en examen : « Je suis venu parler de football et seulement de football. L’enquête suit son court. C’est à la justice de prendre une décision. »
Prêté à Cruzeiro puis au Gremio Porto Alegre, Brandao a tout de même confié avoir été étonné lorsque José Anigo, le directeur sportif phocéen, l’a appelé cet hiver : « Oui, j’ai été surpris mais j’étais préparé. Comme je le dis souvent, je suis un guerrier. Je suis prêt à affronter le défi. Le fait de revenir et de marquer des buts me rend serein. C’est cet état d’esprit que je dois conserver pour avancer. Dès que j’entre sur un terrain, je mets tout mon cœur dans tout ce que je fais. » Droit au cœur, on vous dit