RMC Sport

Carrasso : « Je ne cherche pas le conflit »

Cédric Carrasso

Cédric Carrasso - -

En exclusivité pour RMC Sport, Cédric Carrasso est revenu sur sa prolongation de contrat, toujours en suspens à Bordeaux et sur le début de saison délicat des Girondins qui reçoivent Bastia ce samedi (20h).

Cédric, les négociations concernant votre prolongation de contrat sont toujours en cours

Ce n’est pas quelque chose qui me plait (Carasso est actuellement sous contrat jusqu'en juin 2015 et le club lui propose de prolonger d'un an tandis que lui souhaiterait une prolongation de deux ans). Je n’ai jamais aimé cela. Mon métier je le fais parce qu’ici je suis bien et je m’éclate. Après des négociations, il en faut, c’est un contrat de travail. En général, j’aime dire les choses une fois et expliquer le pourquoi du comment. Ensuite, je ne m’étale pas je ne suis pas quelqu’un qui se plaint, qui fait la gueule ou qui va lâcher parce qu’aujourd’hui, c’est un peu plus long que prévu. J’ai dit ce que j’avais à dire et j’en ai assez dit. Aujourd’hui, je me concentre sur mon travail. Ce sont des choses qui se règleront d’elles-mêmes. Je ne suis pas déçu car je peux comprendre toutes les raisons du monde. Il n’y a pas de soucis, je ne suis pas quelqu’un qui cherche le conflit. Moi, je suis quelqu’un d’heureux. Si ça doit se faire, ça se fera. Si c’est compliqué à se faire, eh bien ça sera compliqué.

Avec un seul point en deux journées, Bordeaux connait un début de saison compliqué

Parfois, il y a des périodes délicates en milieu de saison. Aujourd’hui, c’est en début de saison. Il faut être là tout de suite. On essaye d’assurer et de s’adapter à l’équipe. Pour moi aujourd’hui, le plus important est de faire un début de saison intéressant jusqu’à ce que l’équipe prenne son rythme. Les joueurs savent ce qu’ils ont à faire, ils connaissent les efforts. Je pense c’est une question de réglages et de mise en place un peu difficile. Ça ne m’inquiète pas sinon j’abandonnerais tout de suite.

Comment abordez-vous la rencontre face à Bastia ?

Il faut gagner contre Bastia. On s’est fait battre à domicile par l’équipe la plus en forme de ce début de championnat, qui est Monaco. Après, Toulouse reste une équipe compliquée à jouer chez elle. Avec notre calendrier, on savait que c’était compliqué. Soit on sort des exploits et tout le monde dit que c’est un truc de fou, soit tu es dans la normalité des choses et tu ne démarres pas dans l’euphorie. Tu perds logiquement contre Monaco et tu ne gagnes pas contre Toulouse. Je ne pense pas qu’il y ait d’inquiétude dans le calendrier par rapport aux résultats. Par contre, on a un match à domicile contre une équipe à notre portée donc il faut gagner dès samedi.

Que pensez-vous de Monaco, que vous avez affronté lors de la première journée (défaite 0-2)

La qualité de jeu m’a plu, surtout. Ce n’est pas surprenant, je trouve que c’est beau. Je pense qu’ils ont un super fonds de jeu, ils jouent sur toute la largeur. Je pense qu’individuellement, si on prend au cas par cas, ils sont peut-être un peu moins forts que le PSG. Mais collectivement, aujourd’hui, ils sont meilleurs. Tout simplement. Ils jouent au ballon avec du mouvement et tout le monde travaille pour tout le monde. Ils sont en train de faire quelque chose de vraiment très intéressant. Après, leur unique chance cette année, et seulement cette année je pense, c’est qu’ils ne jouent que le championnat. Ils ont tout leur temps pour préparer leurs matches et leur saison est très claire. Ils ne vont pas dépenser d’énergie pour rien. Avec un départ comme ça, s’ils continuent à progresser et aller de mieux en mieux tout en gardant cela, je pense que ça va devenir une équipe déroutante.

A lire aussi :

>> Orban est bien là

>> Bordeaux prête un jeune au Red Star

>> Fractures pour Sertic

Recueilli par O.S. à Bordeaux