RMC Sport

Cayzac pense à l’avenir

Qualifié pour la finale de la Coupe de la Ligue, le président du PSG Alain Cayzac pense déjà à la saison prochaine et envisage de recruter un attaquant pour remplacer Pauleta.

Finaliste de la Coupe de la Ligue mais pas encore sauvé en championnat (16e), le PSG vit une nouvelle fois une saison difficile mais paradoxale. Sans pour autant avoir sauvé sa peau en Ligue 1, le Paris Saint-Germain pourrait également se retrouver en Coupe de l’UEFA via la Coupe de la ligue mais également la Coupe de France. En attendant de retrouver les sommets du championnat, les dirigeants préparent déjà la saison 2008/2009. « On y pense beaucoup, confirme le président Alain Cayzac invité de Luis Attaque. On réfléchit surtout à ce que l’on va faire durant les deux ou trois prochaines années, chose que l’on n’a pas fait suffisamment jusqu’ici. On pense bien sûr au court terme mais il faut aussi préparer un plan d’avenir comme le recrutement de l’année prochaine. »
Car le mercato de l’été dernier n’a pas réellement convaincu dans les rangs parisiens. Un recrutement jugé par certain trop défensif et pas assez ambitieux. Alain Cayzac souhaite donc prendre les devants. « Même s’il vient de L2, Guillaume Hoareau nous rejoindra la saison prochaine. C’est un joueur très prometteur. Et il est évident qu’avec la fin de carrière de Pauleta, nous serons amenés à recruter un très bon attaquant. C’est la priorité sur laquelle nous travaillons. Ca peut être un joueur du championnat de France mais qui évolue aussi à l’étranger. »

Autre dossier important pour le PSG en prévision de la saison prochaine, celui de Mario Yepes. Le défenseur colombien, remplaçant en début a retrouvé une place de titulaire indiscutable aux côtés de Zoumana Camara. « Nous n’avons pas encore discuté avec lui. Il y a une volonté de discuter mais nous ne connaissons pas ses intention », rappelle le président parisien visiblement embarrassé d’évoquer ce dossier. Car le défenseur parisien est l’un des salaires les plus élevés du club et le PSG voudrait sensiblement réduire sa masse salariale. « Nous n’avons pas du tout parlé de ses prétentions financières Nous ouvrirons le sujet dans quelques semaines », conclut Alain Cayzac.

La rédaction - Luis Attaque