RMC Sport

Cetto se sent déjà chez lui

-

- - -

Retenu pour la première fois dans le groupe de Rudi Garcia pour affronter Sochaux ce dimanche (17h) lors de la 22e journée, le défenseur argentin arrivé cet hiver en provenance de Palerme se sent déjà chez lui dans le Nord.

Les mises au vert réservent parfois quelques surprises. Mauro Cetto, prêté cet hiver par Palerme, pourrait ne pas échapper ce week-end au traditionnel bizutage. « On verra ce soir (samedi) au dîner si on me demande de chanter une chanson », sourit le défenseur argentin. L’ancien Toulousain figure pour la première fois dans le groupe de Rudi Garcia. S’il ne savait pas encore samedi soir s’il jouerait dimanche à Sochaux (17h), il ne regrette pas un seul instant d’avoir rejoint les rangs des champions de France.
« L’accueil a été très bon, raconte-t-il. J’ai été très bien reçu par les membres du staff. Je suis vraiment content de jouer à Lille. Je suis heureux. Je connais tous les joueurs. Il y en a même que j’ai côtoyés à Nantes. Je ne suis pas surpris par leur niveau. Ce que j’ai vu aux entraînements confirme ce que je savais déjà, à savoir que la qualité est vraiment très, très bonne. »

« Les températures ? Ça change un peu… »

Et le jeu, dans tout cela, plus offensif qu’à Toulouse ? L’intéressé tempère : « L’étiquette qui colle au TFC n’est pas forcément juste. C’est vrai que Lille a un jeu plus porté vers l’avant et a plus souvent le ballon, mais on peut prendre autant de plaisir dans les deux clubs. Et j’en ai pris pendant quatre ans à Toulouse (2007-2011). »
Mauro Cetto (29 ans) ne regrette donc pas d’avoir quitté la Série A. La Ligue 1 lui manquait trop… mais sans doute pas l’hiver rugueux. « A Palerme, il faisait 15 degrés, rigole l’Argentin. Là, je me retrouve avec des températures négatives qui atteignent -7 ou -8 degrés ! Ça change un peu… »
C’est dans ces conditions climatiques difficiles que lui et les Dogues vont tenter ce dimanche de défendre leur 3e place. « Le coach a dit que tous les matches de Ligue 1 étaient difficiles, appuie Cetto. Il a raison. Sochaux est un club en grande difficulté et a besoin de points. Ils jouent chez eux, ce sera forcément un match compliqué. » D’autant que Lille n’est jamais à l’aise au stade Bonal où il ne s’est pas imposé depuis septembre 2004 (2-0). Avec ou sans son défenseur argentin (Rudi Garcia pourrait titulariser Rozehnal), Lille envisage toujours l’avenir avec le sourire.