RMC Sport

Conflit LFP-Mediapro: la Ligue aurait lancé des saisies contre le groupe

D'après les informations de Capital, la Ligue de football professionnel (LFP) aurait lancé des saisies conservatoires chez les opérateurs télécoms pour récupérer une partie du montant encaissé et compenser les pertes engendrées par le refus de Mediapro de payer.

La Ligue de football professionnel est décidée à ne pas se laisser faire dans le bras de fer engagé avec Mediapro. Selon les informations de Capital, la LFP va frapper le groupe sino-espagnol au portefeuille.

La Ligue aurait en effet réclamé et obtenu, de la part du tribunal de commerce, la saisie des avoir de Mediapro en France, les sommes versées par les abonnés à Telefoot notamment.

La justice aurait donné son feu vert le mercredi 14 octobre à la LFP, qui se serait empressée d’envoyer des huissiers pour procéder à des saisies conservatoires chez les opérateurs télécoms qui encaissent les revenus des abonnements.

La chaîne compte peu d'abonnés

Cette manne financière récupérée au nez et à la barbe de Mediapro réussira-t-elle à redonner le sourire au football français, dont l’écosystème tremble depuis que le groupe sino-espagnol a annoncé sa volonté de renégocier le montant d’un contrat qu’il n’honore plus? Rien n’est moins sûr.

Premièrement, il est difficile de connaître le nombre exact d’abonnés à la chaîne Téléfoot, mais entre les différents chiffres qui circulent, on peut l’estimer entre 278.000 et 400.000 abonnés, c’est trop peu. D’autant que la différence entre la part d’entre eux qui a opté pour l’abonnement sans engagement et celle qui a préféré s’engager n’est pas connue.

Une toute petite partie du pactole

En partant du principe qu’ils ont pour moitié privilégier l’abonnement à 29,90 euros et l’autre moitié à 25,90 euros, les recettes encaissées pourraient s’élever entre sept et dix millions d’euros.

Sauf qu’il faut déduire de ce montant récupéré la part conservée par les télécoms (pour transporter et commercialiser la chaîne), ainsi que l’avance des télécoms versée à Mediapro.

Au final, on est très loin du montant de la première traite de 172 millions d’euros que Mediapro devait payer au début du mois d’octobre. C’est pour cette raison que la Ligue de football professionnel a engagé d’autres actions afin d’être payé dans les plus brefs délais, sans toutefois rencontrer le succès escompté jusqu’à maintenant. Le groupe sino-espagnol se trouve en revanche privé de sa principale source de revenus en ne pouvant plus prélevé les abonnements.

QM