RMC Sport

Coronavirus: Gérard Lopez souligne la solidarité de ses joueurs face à la crise

Le propriétaire et président du LOSC Gérard Lopez était invité dans l’émission Team Dugace mardi pour évoquer notamment son rôle dans la gestion de la crise économique qui touche le football. Ses joueurs voulaient participer à l'effort financier, il les en a dissuadés.

Mandaté par ses pairs pour trouver de l’argent et "financer ce qui apparaît problématique pour la LFP et ses clubs" en temps de crise, Gérard Lopez est partie prenante d’un cabinet de crise monté à la hâte pour répondre à l’urgence de la situation. Le propriétaire et président du Losc tente depuis plusieurs jours de trouver des solutions à la crise économique provoquée dans le football par la pandémie de coronavirus. A l’échelle de son club cependant, il refuse de réclamer un geste financier à ses joueurs.

"J’ai la chance d’avoir un vestiaire hyper respectueux, a-t-il déclaré dans l’émission Team Duga, ce mardi. J’ai quelques anciens et des jeunes qui comprennent la situation. Certains m’ont appelé, des membres du staff également, pour dire qu’ils étaient prêts à mettre leur salaire à disposition. C’est un geste que j’aimerais souligner. Ce que je leur ai promis de mon côté, c‘est que le club ne gagnerait pas un euro sur leur dos, qu’on ferait les efforts tous ensemble. Ce qui est vrai, c’est que c’est que la situation est complexe, pour n'importe quel club. On va tous devoir se serrer la ceinture."

Préserver l'équité sportive

Le cabinet de crise qu’il forme avec huit président de clubs de Ligue 1 (et un autre de Ligue 2, Loïc Ferry), tous issus du syndicat Première Ligue, dont Jean-Michel Aulas et Nasser Al-Khelaïfi, travaille sur la question des droits TV et donc de la suite à donner au championnat de Ligue 1. La position personnelle de Gérard Lopez est très claire: le championnat doit se terminer, mais pas à tout prix. Surtout, ce n’est ni à la Ligue et encore moins aux clubs d’en décider. Mais l'industrie du football est menacée. "Le foot, dans le cadre du Losc, c’est 3000 familles qui travaillent avec des salaires pas toujours énormes, a justement rappelé l’homme d’affaires. On parle toujours des joueurs, mais c’est un paquet d’autres gens qui vivent du club."

"C’est pour cela que les matches doivent reprendre le plus vite possible, a-t-il poursuivi. C’est le gouvernement qui va décider. Aller au bout serait l’idéal car il y a des droits tv à recevoir, qu’on le veuille ou pas. Cela garantit des revenus qui manquent. Pour l’équité sportive également. Si on arrête le championnat, il n’y a pas d’équité sportive. Je prédis un bordel monstre si jamais ça s'arrête en plein milieu. L’UEFA l’a très bien compris d’ailleurs. La solution, c’est de terminer le championnat. Après on vit tous une crise du coronavirus. Le foot, c’est pas plus important que le reste, loin de là. Il nous faut attendre d’avoir plus de certitudes. Pour l'instant, on travaille sur des calendriers sur la base du peu d’infos qu'on a."

QM avec Team Duga