RMC Sport

Coronavirus: Thiago Silva explique son départ au Brésil

Thiago Silva, le défenseur brésilien du PSG,  a expliqué à la télévision les raisons de sa fuite au Brésil, qu’il espère plus attentif et réactif que la France face à la menace que représente la pandémie de coronavirus.

Après les explications maladroites de sa compagne sur Instagram, Thiago Silva se devait de livrer sa version de leur départ en catastrophe pour éteindre le feu de la polémique. Pas sûr qu’il y soit parvenu. Le défenseur brésilien a quitté la France cette semaine parce qu’il n’avait pas confiance en ce pays pour endiguer la pandémie de coronavirus.

Le défenseur du Paris Saint-Germain ne s’y sentait plus en sécurité. "Le président Macron s'est inspiré de la situation en Italie pour prendre des mesures de confinement. Mais, même en étant attentif à ce qui se passait dans ce pays voisin, la France n'a pas vraiment réussi à se protéger", a-t-il constaté dans l’émission Faixa Especial de la chaîne SporTV.

Thiago Silva: "J'espère que la crise ne sera pas aussi violente qu'en Europe"

Thiago Silva se sent "français au-delà du passeport", qu’il a reçu il y a tout juste un an, mais il s’en remet désormais aux Brésiliens pour prendre conscience du danger qui les menace. "Au Brésil, on a peut-être encore le temps, espère-t-il. J'espère que la crise ne sera pas aussi violente qu'en Europe. C'est notre espoir. J'espère que les gens vont prendre conscience le plus rapidement possible de la gravité de la situation. J'espère que les plages vont se vider. Il ne s'agit pas de vacances scolaires. C'est un moment de réflexion. Il faut rester à la maison en espérant que tout revienne dans l'ordre le plus rapidement possible."

En attendant, Thiago Silva va respecter une feuille de route établie par le staff du Paris Saint-Germain pour se maintenir en forme physiquement. "Comment vais-je me maintenir en forme ? Ça va être aussi compliqué à Paris qu'ici, a-t-il reconnu. À Paris, les centres d'entraînement ont fermé, le club aussi. Et au Brésil, ils viennent de prendre les mêmes décisions. On va essayer de faire un travail de course, ça sera plus difficile pour la musculation ou ce genre de chose. Il faudra faire attention à l'alimentation aussi. On n'est pas en vacances. C'est un moment de réflexion."

QM