RMC Sport

Coronavirus: Wanda Icardi justifie son retour en Italie et répond à Maxi Lopez

Critiquée pour être rentrée en Italie avec ses cinq enfants et son époux Mauro Icardi, l’attaquant du PSG, Wanda Nara s’est expliquée dans une interview et assure avoir pris des précautions pour ne pas propager le virus. Elle a également répondu à son ancien compagnon Maxi Lopez.

La mise au point de Wanda Icardi. Dans une interview accordée au magazine Chi et reprise mardi soir par la Gazzetta dello Sport, l’épouse de l’attaquant du PSG Mauro Icardi a donné les raisons de son départ de la France pour l’Italie en pleine période de confinement dans les deux pays qui luttent pour endiguer la pandémie de Covid-19: “À Paris, tous les joueurs sont partis pour leur pays. Nous, désormais, sommes Italiens. Si quelque chose m’arrive, je préfère que cela se passe ici, chez moi. Mon pays, c’est l’Italie qui nous a donné toutes les bonnes choses que nous avons. C’est pourquoi je veux rester ici”.

La femme argentine de 33 ans, qui gère aussi les intérêts de son époux, a aussi donné des détails sur la façon dont le couple a effectué le trajet avec leurs cinq enfants. “Nous avons pris deux voitures, la mienne et celle de Mauro. Nous avons séparé les enfants et avons fait 750 kilomètres en neuf heures et demi, en chantant un milliard de chansons sans nous arrêter. Il était plus risqué d’aller en Argentine”, s’est-elle défendu, soulignant qu’elle a préféré cette solution plutôt que de “prendre un vol privé” pour son pays natal.

Elle rassure Maxi Lopez

La mannequin en a aussi profité pour répondre à son ex-compagnon Maxi Lopez, furieux qu’elle ait décidé de rapatrier en Italie, épicentre européen de la pandémie, les trois enfants issus de leur union. Sur les réseaux sociaux, il avait publiquement déploré que leur “santé” soit en danger.

“Je n’ai pas emmené les enfants au centre de l’épidémie, a-t-elle assuré. Maxi sait que nous vivons dans un petit village, où il y a très peu de cas. (...) Maxi devrait être content que je m’occupe si bien des enfants. J’ai aussi consulté un pédiatre avant de partir”.

Julien Absalon