RMC Sport

Courbis : « Baup ? Un garçon sérieux et expérimenté »

Rolland Courbis

Rolland Courbis - -

Membre de la Dream Tem RMC Sport, Rolland Courbis approuve la nomination d’Elie Baup à la tête de l’OM et pense l’ancien entraîneur nantais tout à fait capable d’assurer la succession de Didier Deschamps.

Rolland, la nomination d’Elie Baup est-elle un bon choix ?

C’est très difficile de pouvoir dire ça. On verra ça dans un avenir très proche, mais j’ai envie de dire : « Pourquoi ne serait-ce pas un bon choix ? » C’est un garçon sérieux et expérimenté. Il a du recul puisqu’il a pu se reposer pendant trois ans. Et Dieu sait que le métier d’entraîneur, surtout à Marseille, est très fatigant. C’est un garçon qui va tout faire pour réussir. Il a eu le temps de réfléchir, de se reposer et d’arriver avec la tête fraîche.

La succession de Didier Deschamps ne sera-t-elle pas trop compliquée ?

Succéder à Didier est compliqué. Mais il ne faut pas regarder à qui on succède mais ce qu’on trouve en arrivant, quelle a été la saison précédente et quelles sont les possibilités de renforcer l’effectif. Si l’objectif est de faire mieux que la saison écoulée, il va être atteint.

Cela ne va-t-il pas perturber le début de saison de l’OM ?

Quand tu reprends l’entraînement, et en plus je crois qu’il y a six ou sept joueurs qui ne sont pas présents, la première semaine est toujours de la pré-préparation. Lors des deux dernières saisons, le staff était en place et ça n’a pas empêché l’OM de faire des débuts de saison catastrophiques. Si Elie Baup a raté trois ou quatre jours, ça ne sera pas problématique pour le début du championnat, qui se joue le 11 août.

Le titre de l'encadré ici

Ravanelli « déçu » de ne pas avoir été choisi|||

Candidat déclaré pour occuper le poste d’entraîneur de l’OM, Fabrizio Ravanelli s’est vu préférer Elie Baup. Un choix qui déçoit l’ancien attaquant marseillais (1997-1999). « J’ai l’ambition d’être entraîneur, je connais le football comme ma poche, donc c’est normal que je sois déçu, lance-t-il dans l’After Foot, sur RMC. Ça ne s’est pas fait mais j’espère qu’un jour ça se fera. Si ce n’est pas à Marseille, ce sera ailleurs. » Malgré ce refus, l’ancien international italien avoue avoir exposé son projet à l’état-major olympien. « J’ai rencontré Margarita Louis-Dreyfus (la propriétaire de l’OM, ndlr), c’est une personne exceptionnelle, comme son mari. J’ai aussi rencontré le président (Vincent Labrune), on a parlé, j’ai exposé mon projet, mon objectif et mon idée du football, explique-t-il. (…) Qu’on dise que je n’ai pas l’expérience, ça me fait rigoler. Je connais le football. » En attendant de s’asseoir sur le banc de touche d’un club professionnel, Ravanelli devrait donc continuer sa mission auprès des jeunes de la Juventus Turin.

After Foot