RMC Sport

Courbis, un retour en Hérault

Louis Nicollin et Rolland Courbis

Louis Nicollin et Rolland Courbis - -

Rolland Courbis a pris ce lundi ses fonctions d’entraîneur de Montpellier, en remplacement de Jean Fernandez. Un retour dans un club qu’il a déjà fréquenté entre 2007 et 2008, mal en point en Ligue 1 (17e), et qui s’est déroulé dans la bonne humeur.

Ce n’était pas une photo de famille, mais c’était à s’y méprendre. Laurent et Louis Nicollin à sa droite, Michel Mézy à sa gauche, Rolland Courbis n’a pas plongé dans un monde inconnu ce lundi pour sa première conférence de presse comme entraîneur d’un Montpellier évoluant en Ligue 1 (17e avec 16 points). Entouré de l’état-major héraultais, le nouveau coach du MHSC a presque retrouvé ses pantoufles et son rond de serviette. Devant une trentaine de journalistes qui ont rempli la salle de presse du domaine de Grammont, l’ancien entraîneur de l’OM n’a pas boudé son plaisir de retrouver un club qu’il a déjà coaché en L2, entre avril 2007 et juin 2008, le faisant même monter dans l’élite avant d’en partir. « Ce n’est pas une arrivée, c’est un retour. Ce n’est pas pareil », précise-t-il d’ailleurs.

Sourire aux lèvres, le successeur de Jean Fernandez a vite retrouvé ses automatismes face à la presse, enchaînant phrases chocs et bons mots. Pour teaser sur la vidéo de la conférence de presse rediffusée sur le site du club, la communication du MHSC a même placé le hashtag « showman » à côté du nom Courbis. Pour ce théâtre à ciel ouvert, où huit questions ont été posées en… 45 minutes, Louis Nicollin a entamé le spectacle : « Je ne savais pas que M. Courbis drainait autant de gens. Donc j’ai bien fait de dire que j’avais écouté les supporters en disant : "Je vous ai compris". Je ne fais pas faire trente-six caisses sur Rolland, je sais que c’est le garçon qu’il nous fallait. C’est peut-être un peu plus facile que quand il est venu la dernière fois, parce que jouer à Créteil, c’était dur. J’espère qu’on va s’en sortir. »

Courbis : « Je n'arrive pas comme Zorro »

Le président montpelliérain s’est ensuite mis dans la peau du spectateur. Et n’a pas boudé son plaisir. Souvent hilare, « Loulou » a écouté Courbis. Il faut dire que c’était croustillant. Pour commencer : « Il y a au moins quinze clubs qui ne m’intéressaient pas. Ça peut paraître prétentieux mais, que ce soit réciproque, tant mieux. Dans ces quatre ou cinq clubs qui pouvaient m’intéresser, il y avait Montpellier et Ajaccio ». Puis : « Je suis là pour apporter un petit plus, et si c’est un peu plus gros que prévu, on verra dans quelques mois. Je n’arrive pas comme Zorro ou comme un magicien. L’histoire des chocs psychologiques, je n’y crois pas. »

Celui qui a paraphé son contrat de deux ans et demi juste avant la conférence de presse a ensuite dirigé son premier entraînement. En tenue de ville, il a supervisé le décrassage des joueurs qui ont participé au match nul à Toulouse, dimanche (1-1), tout en bavardant avec Pascal Baills, son adjoint, et Bruno Carotti, le directeur sportif. Les autres membres de l’effectif ont quant à eux travaillé avec Stéphane Paganelli, le préparateur physique, déjà présent lors du premier passage de Courbis dans l’Hérault. Avant une vraie prise en mains ce mardi (9h30), le technicien de 60 ans a tout de même pris le temps de s’entretenir individuellement avec quelques joueurs, en commençant par Rémy Cabella.

Le nouvel homme fort montpelliérain a aussi prévenu que lors des premières sorties, dont la réception de Saint-Etienne ce vendredi (20h30), l’important sera de faire sortir Montpellier de l’ornière, quitte à proposer un jeu restrictif. « Qu’on gagne un demi-but à zéro, ça ne me dérangera pas. Ça ne sera pas un projet de jeu séduisant mais qu’est-ce que je m’en fous ! Ce qui me séduit, ce sont les points qu’on prend. » Pour s’amuser, il y aura toujours les conférences de presse.

A lire aussi :

>> Courbis : « Montpellier rejouera peut-être les premiers rôles »

>> Baills et la « fraîcheur » de Courbis

>> Le classement de la Ligue 1

Alexandre Alain avec Julien Landry et à Montpellier