RMC Sport

Des supporters phocéens sous le choc

Les supporters de l'OM sont une majorité à soutenir Pape Diouf

Les supporters de l'OM sont une majorité à soutenir Pape Diouf - -

Après l’annonce du départ de Pape Diouf de la présidence de l’OM, les réactions des supporters ont fusé. Ils soutiennent en grande partie l’ancien journaliste.

Du dégoût et de la consternation. Voilà les principaux sentiments qui ont traversé comme une épée les supporters marseillais hier lors de l’annonce du départ de Pape Diouf de la présidence. Pourtant hier, en milieu d’après-midi, une rumeur a traversé le vieux port faisant état d’un maintien de Diouf. Un ouf de soulagement de la part des supporters marseillais qui n’aura pas duré longtemps puisque quelques heures plus tard, la nouvelle n’est plus la même. « Nous sommes dégoutés et désabusés. Il y avait une équipe en place depuis cinq ans qui a fait progresser le club sur tous les domaines, que ce soit sportivement ou financièrement. En plus, il y avait une très bonne entente avec les clubs de supporters » a expliqué hier soir Christian Cataldo, président des Dodgers sur RMC. Une réaction très similaire à ceux des représentants des autres groupes de supporters de l’OM même si une minorité se réjouit de ce départ. Pape Diouf avait tout pour lui dans la gestion comme le dit Lionel Tonini, vice-président des yankees : «Avant Pape, RLD ne faisait que combler les déficits pour sauver le club de la banqueroute. Depuis quelques saisons, on pouvait s’auto-suffire, sans être pour autant le Real Madrid ou Manchester United. Pape avait donné de la valeur à son investissement et il va à nouveau tout perdre encore tout perdre. » Mais niveau sportif, le bât blesse, il n’avait ramené aucun titre à part deux Coupes Intertoto. Les supporteurs l'oublient et préfèrent retenir la progression des cinq dernières années avec l’arrivée d’Eric Gerets et les trois qualifications successives en Ligue des champions. Le flou sur le plan sportif et administratif voilà ce qui préoccupe maintenant l’aficion marseillaise car avec Diouf c’est certainement aussi José Anigo qui fait ses valises. Didier Deschamps va se retrouver seul : « Didier Deschamps va devenir le point central de l’histoire. J’espère qu’on continuera à vivre même sans Pape Diouf. Pour une fois que tout allait dans le même sens…» résume Cataldo.

La cible RLD

L’ennemi public numéro un sur la canebière est tout désigné et se nommé Robert-Louis Dreyfus. L’actionnaire majoritaire concentre la grande partie des critiques des fans méditerranéens. Le Suisse est un casseur qui détruit une belle mécanique de 5 ans. La petite cour de RLD est aussi visée, Vincent Labrune notamment. Une chose est certaine, dorénavant plus rien en sera comme avant. La cassure est consommée entre RLD et la base : « Robert Louis-Dreyfus donne les pleins pouvoirs à Didier Deschamps mais il ne nous la fait plus. Deschamps est viré mais il ne sait pas encore. Ça se fera dans un ou deux ans, quand il aura pris trop de place. RLD et la tribu de lèche-culs qui l’entoure sont nocifs à l’OM. Il faut arrêter d’acheter des maillots et rendre les décodeur télé. Il faut faire en sorte que l’OM ne soit plus un bon support pour les annonceurs. L’OM est une danseuse que Louis-Dreyfus n’a pas réussi à faire entrer dans son lit. Il doit laisser la place à des gens qui auront peut-être moins d’argent mais plus de compétence » regrette Tonini. En gros, que RLD ne montre pas le bout de son nez au Vélodrome sinon, tarte à gueule à la récré. Voilà l’OM revenu « 10 ans en arrière » comme le regrette Julien, supporter de toujours.

La rédaction