RMC Sport

Di Meco : « Les matches se gagnent aussi avec le cerveau ! »

-

- - -

La défaite de l’OM contre le PSG (2-1), à onze contre dix, risque de laisser des traces et n’augure rien de bon. Pire, selon Eric Di Meco, membre de la Dream team RMC Sport, les hommes d’Elie Baup manquent d’intelligence tactique.

Pas franchement d’accord avec l’analyse en vogue, qui voudrait que l’OM ait manqué de courage dimanche soir contre le PSG (1-2), Eric Di Meco préfère s’attarder sur l’absence de discernement des Olympiens. « J’ai toujours un gros problème avec les gens qui parlent avant les matches. On me dit que (le président marseillais) Vincent Labrune était obligé de s’exprimer, mais non, peste notre consultant foot. Quand tu promets que ton équipe va tout faire pour gagner, il faut qu’elle le fasse.

Là, l’OM a quand même perdu le match après avoir mené 1-0 sur un penalty qui en plus provoque une expulsion (Thiago Motta ndlr). Si tu ne gagnes pas contre Paris dans ces conditions, il faut m’expliquer quand tu vas gagner contre le PSG. On nous dit que les matches se remportent avec le cœur, avec les tripes, mais j’attends encore qu’on dise que les rencontres se gagnent avec le cerveau ! »

« Inespéré de mener 1-0 ! »

Inter / « Inespéré de mener 1-0 ! » « A onze contre dix, les hommes d’Elie Baup se sont recroquevillés et ont attendu les contres. Mais ce n’est pas ça qu’il faut faire. Il faut continuer, mettre de la folie dans le match et attaquer. Mener 1-0 était presque inespéré ! Ils se devaient d’en profiter et surtout se douter que le PSG pouvait, et allait, leur marquer un but. On tape sur l’entraîneur, mais les joueurs doivent être capables de penser à ça d’eux-mêmes. » « A onze contre dix, les hommes d’Elie Baup se sont recroquevillés et ont attendu les contres. Mais ce n’est pas ça qu’il faut faire. Il faut continuer, mettre de la folie dans le match et attaquer. Mener 1-0 était presque inespéré ! Ils se devaient d’en profiter et surtout se douter que le PSG pouvait, et allait, leur marquer un but. On tape sur l’entraîneur, mais les joueurs doivent être capables de penser à ça d’eux-mêmes. »

A lire aussi : >> OM-PSG : les notes >> OM-PSG : en images >> L'OM a-t-il eu peur du PSG ?

Eric Di Méco