RMC Sport

Eder, Dembélé, Boufal… : les tops et flops de Rennes-Lille

Grâce à un penalty d’Ousmane Dembélé en fin de match, Rennes a obtenu un point à Lille (1-1) ce dimanche pour le compte de la 25e journée de Ligue 1. Dommage pour les Dogues, qui avaient la mainmise jusqu’à l’expulsion de Sofiane Boufal.

TOPS

Eder, un but et… une tuile

Les premiers pas de la recrue hivernale lilloise au stade Pierre-Mauroy commençaient bien. Pour son 2e match avec le LOSC, l’avant-centre portugais a fait fort : un tir, un but. Mais la joie du joueur qui portait un mystérieux gant blanc à la main gauche a été de courte durée puisqu’il est sorti dès la pause, victime d’une blessure au genou gauche après un contact avec Mexer.

Corchia-Sidibé, quelle activité !

Les deux latéraux lillois ont multiplié les courses se montrant d’une rare disponibilité. A gauche, Djibril Sidibé a fait parler sa vitesse et manqué la balle de match dans le temps additionnel, son tir étant repoussé par un arrêt splendide de Benoît Costil. A droite, Sébastien Corchia a été précieux sur ses centres.

Dembélé prend ses responsabilités

S’il n’a pas réalisé un grand match, la pépite du Stade Rennais a eu le sang-froid nécessaire pour transformer le penalty synonyme de match nul à la 88e minute. Un exercice longtemps maudit pour les Rennais puisqu’avant que Fallou Diagne (absent à Lille) ne mette fin à la malédiction, le Stade Rennais avait manqué six penalties de suite.

FLOPS

La première période des Rennais

Quelle tristesse… Aucun tir, des passes et des contrôles manqués, un fonds de jeu et une envie proches du néant : les 45 premières minutes rennaises resteront parmi les plus fades de la saison. Et pourtant le niveau est déjà très relevé dans ce domaine.

Boufal gâche tout et agace Antonetti

Passeur décisif sur le but d’Eder, auteur de gestes de grande classe, Sofiane Boufal a précipité la chute de son équipe en étant bêtement expulsé à la 69e minute. Incapable de retenir ses nerfs face à Pedro Mendes, il a prouvé qu’il ne maîtrisait pas encore l’art du vice. Embêtant car les Rennais, en supériorité numérique, sont revenus au tableau d’affichage. Agaçant surtout car l’ancien Angevin compte déjà deux expulsions et huit cartons jaunes à son actif. « Il nous pénalise beaucoup, a commenté son coach Frédéric Antonetti après la rencontre. Ce sont des choses qu’on réglera en interne... »

L’arbitrage de Hamel

Il n’a pas été très convaincant. Hésitant dans ses décisions, oubliant trop souvent la règle de l’avantage, Johan Hamel a oublié un penalty assez évident après une faute de Renato Civelli sur Paul-Georges Ntep.

la rédaction avec JB à Lille