RMC Sport

En avril, Paris renoue le fil

Christophe Jallet et Clément Chantôme

Christophe Jallet et Clément Chantôme - -

Empoisonné par une guerre des egos au mois de mars, le Paris Saint-Germain semblait avoir tiré un trait sur ses ambitions. Mais ses trois victoires consécutives lui permettent désormais de rêver d’une fin de saison brillante avec la finale de Coupe de France, le 14 mai contre Lille, et une possible qualification pour la Ligue des Champions.

Le soleil ne pouvait être plus généreux. Au Camp des Loges, ce jeudi, il rayonne sur les visages des joueurs et des supporters du Paris Saint-Germain. Au lendemain de la qualification pour la finale de la Coupe de France, à Angers (1-3), la séance d’autographes s’étire en longueur et les sourires se multiplient. En trois semaines, le club de la capitale est passé de la morosité à l’espoir. D’une guerre des egos malvenue à une perspective séduisante, celle d’un possible billet pour la Ligue des Champions couplé à un éventuel neuvième sacre en Coupe de France.

« On a vécu un mois de mars compliqué, reconnait Guillaume Hoarau. Mais on s’est dit que le plus dur était derrière nous et qu’il fallait rebondir. » L’attaquant réunionnais s’en était pris à Nenê, à son individualisme, oubliant que sans lui le PSG n’aurait sûrement pas été en mesure de rivaliser avec les meilleurs pendant la première partie de la saison. Visiblement, Antoine Kombouaré a remis de l’ordre. La température a baissé dans son vestiaire, les accrochages sont oubliés et physiquement, ses joueurs ont trouvé des ressources.

Z.Camara : « Je préfèrerais la Ligue des Champions »

« Dans l’effectif, il n’y a pas de machines, explique Zoumana Camara. Il y a des joueurs qui ont beaucoup donné. C’est normal qu’il y ait des coups de moins bien. Là, on retrouve un peu de fraicheur. On se sent beaucoup mieux. » Son équipe vient d’enchaîner trois victoires, dont deux en championnat (à Caen et contre Lyon) qui l’ont ramenée à un point de la troisième place et de l’accessit pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions.

De quoi renaître à l’ambition. La cour des grands, le PSG ne l’a plus fréquentée depuis la saison 2004-2005. Sa petite musique séduit déjà le défenseur parisien. « Personnellement, je prends la troisième place, assure Zoumana Camara quand il lui est demandé de choisir entre la Ligue des Champions et la Coupe de France. Je préfèrerais qu’on se qualifie en Ligue des Champions. Mais l’idéal, ce serait les deux. On va tout faire pour. » Un discours qui paraissait illusoire il y a encore quelques jours.

LP avec JS