RMC Sport

Episode I : La rivalité sera violente

-

- - -

Avant le clasico de dimanche, RMC.fr vous raconte les PSG-OM les plus marquants. Première épisode : la genèse de la rivalité.

20 décembre 1992 : PSG - OM (0-1)

« Vendredi, ça va être la guerre... » David Ginola, l’attaquant du PSG est le premier à mettre le feu. Artur Jorge en rajoute : « On va leur marcher dessus. L’OM va vivre l’enfer ! » Quarante-huit heures avant le choc, les hostilités sont lancées ; la phrase de l’entraineur portugais restera dans les annales du football français. Le jour J, le 20 décembre 1992, Bernard Tapie relève le gant. « Le Boss » photocopie les articles de journaux et les affiche dans les vestiaires.

Attaqués, les Marseillais, emmenés par Deschamps, Di Meco, Boli et Desailly, sont remontés comme jamais. Et la rencontre va prendre des allures de règlement de compte. Plus d’une cinquantaine de fautes seront sifflées. Les joueurs marseillais écopent de cinq cartons jaunes, contre un seul pour ceux de la capitale. Aujourd’hui, avec un arbitrage plus strict, cela pourrait se terminer avec cinq ou six expulsions… Le meilleur buteur du championnat, le Croate Alen Boksic, est le seul dans ce ball-trap à trouver le chemin des filets. Le président phocéen a réussi son coup : « Je leur avais dit de prendre leur montre et de la mettre à l’heure, c’est ce qu’ils ont fait », plastronnera Tapie après-coup.

Grâce à cette précieuse victoire, Marseille double les Parisiens au classement. Excédé par les décisions arbitrales, le président du PSG, Michel Denisot aura une discussion houleuse dans les tribunes avec Noël Le Graët, le président de la Ligue nationale. La joute verbale entre les principaux protagonistes du match continuera dans la presse, signant le véritable acte de naissance de la rivalité entre l’OM et le PSG.

Prochain épisode : 4 mai 1999, un titre qui s’envole

C.G.