RMC Sport

Fanni : «Si les Parisiens ne jouent pas aux cons…»

Rod Fanni

Rod Fanni - -

Invité dans l’émission Luis Attaque ce lundi sur RMC, le défenseur marseillais Rod Fanni ne croit plus au titre, malgré la deuxième place occupée depuis la veille grâce à la victoire de son équipe à Nice (0-1).

Rod Fanni, la deuxième place du championnat est-elle désormais l’objectif de l’OM ?

L’objectif est toujours le même, c’est d’être parmi les trois premiers du classement. Cette journée de championnat nous a fait beaucoup de bien. Elle nous donne de l’allant pour la suite. Et psychologiquement, ça touche les autres. On devra tenir cette deuxième place. Beaucoup d’équipes vont essayer de nous l’arracher. Ce sera compliqué jusqu’à la fin.

Existe-t-il encore un espoir d’être champion de France ?

On n’y pense pas forcément mais si on peut y parvenir, on ne se gênera pas. Pour nous, finir dans les trois premières places serait déjà très bien. Si on fait mieux, on sera encore plus heureux. Mais Paris a un petit matelas d’avance (7 points, ndlr) et n’a pas l’air de vouloir lâcher le rythme. Rien n’est encore joué mais s’ils ne jouent pas aux cons, ils devraient être champions.

A l’image de votre succès à Nice, Marseille offre un meilleur visage à l’extérieur. Comment expliquez-vous cela ?

J’avoue que j’ai moi-même du mal à comprendre. Est-ce qu’on gère mieux la pression à l’extérieur ? On arrive peut-être mieux à s’exprimer quand on fait moins le jeu que notre adversaire. A domicile, les équipes viennent pour nous contrer. Il suffit qu’on soit un peu moins vigilant pour qu’on le paye. Il y a eu aussi pas mal de soucis au niveau mental et psychologique. On n’a pas toujours respecté la tactique. On voulait parfois s’enflammer pour marquer des buts alors qu’on ne gérait pas bien notre match. Tout ça fait qu’on n’a pas toujours été irréprochable à domicile.

Après trois ans d’absence, vous avez été rappelé en équipe de France face à la Géorgie et l’Espagne. Pensez-vous à la Coupe du monde au Brésil ?

Elle dans un petit coin de ma tête. Mais je suis quand même lucide. Je sais que ce sera quand même compliqué. Je ne faisais pas partie des priorités depuis quelques temps. Je sais que j’arrive à enchaîner pas mal de bonnes performances. J’essaie de garder le cap. C’est la base pour prétendre à quelque chose. Après, je n’ai pas les cartes pour m’auto-sélectionner.

A lire aussi
Anigo-Fournier, ça chauffe

Toute l’actu de l’OM

Fernandez : « L'OM a fait la belle opération du week-end »

Luis Attaque