RMC Sport

Fekir, Cornet, Lopes… : les tops et flops de Montpellier-Lyon

L’OL s’est imposé sur la pelouse de Montpellier (0-2), ce vendredi, en ouverture de la 33e journée de Ligue 1, et s’est emparé de la 2e place avant Lille-Monaco dimanche. Nabil Fekir a rejoué, sept mois après sa blessure.

TOPS

Anthony Lopes

Si Lyon a finalement maitrisé Montpellier vendredi soir, il le doit aussi à son gardien de but, rapidement sollicité et très vite écoeurant pour les protégés de Frédéric Hantz. Anthony Lopes s’est bien détendu sur une tête de Yatabaré (16e), un centre-tir du numéro 9 montpelliérain (21e), une frappe de Sanson dans la surface (62e) puis un face-à-face avec lui (79e) ou encore une tentative de Camara (63e). Mais il a aussi parfaitement anticipé le jeu adverse, sortant toujours à bon escient devant les attaquants adverses en général et Yatabaré en particulier (32e, 51e). Un match très, très solide.

Maxwell Cornet

Il a fait preuve d’une finition chirurgicale, bien aidé il est vrai à chaque fois par un excellent travail d’Alexandre Lacazette. Et sa vitesse, notamment sur l’ouverture du score lyonnaise où il dépose littéralement Daniel Congré, a fait très mal à la défense héraultaise. Maxwell Cornet a inscrit un doublé (34e, 40e) aussi joli qu’important puisqu’il permet à l’OL de s’emparer de la place de dauphin du PSG, avant le déplacement de Monaco à Lille dimanche (14h).

Nabil Fekir

Son entrée à la 85e minute a été accueillie par les applaudissements de la Mosson et bien évidemment, des supporters lyonnais. Sept mois après sa grave blessure lors du match Portugal-France, Nabil Fekir a retrouvé la Ligue 1. Et c’est en soi une bonne nouvelle pour l’intéressé, qui a d’ores et déjà entamé sa course contre-la-montre pour disputer le prochain Euro. Il ne fallait pas attendre d’étincelles de la part du Lyonnais, encore un peu juste physiquement. Mais il a prouvé en quelques touches de balle que sa patte gauche était toujours là, sa technique intacte. Et il ne lui aura manqué que quelques centimètres, sur un lob audacieux (90e+1), pour couronner ce come-back d’un but.

FLOPS

Jamel Saihi

Le regard noir que lui a lancé Frédéric Hantz au moment de sa sortie en dit long sur ce que le technicien héraultais a pensé de son match. Jamel Saihi a été dans tous les mauvais coups vendredi soir. Premier joueur averti de cette rencontre (37e), c’est dans ses pieds qu’Alexandre Lacazette arrache le ballon qui amènera l’ouverture du score de Maxwell Cornet (34e). Et c’est encore une de ses pertes de balle qui déclenche le doublé du jeune attaquant lyonnais. Evidemment, son remplacement par Bryan Dabo (41e) s’apparente à une sanction.

La maladresse héraultaise

Si Anthony Lopes n’avait pas eu les gants chauds vendredi soir, l’histoire serait certainement différente. Mais Montpellier a aussi manqué d’efficacité et si les Héraultais n’ont pas marqué, ce n’est pas seulement la faute du portier lyonnais, vif et excellent dans sa surface. Que ce soit Ninga, Camara ou Yatabaré, les attaquants du MHSC ont manqué de justesse technique, comme sur ce contrôle raté du premier en toute fin de match (90e+4), ou cette mauvaise appréciation du troisième, pourtant mis sur orbite par Sanson (51e). A l’arrivée, cette carence dans la finition coûte cher à Montpellier, de nouveau dans la peur concernant son maintien en Ligue 1.

Montpellier va recommencer à trembler

Cinq. Vendredi soir à la Mosson, Montpellier a aligné un cinquième match sans victoire en Ligue 1, après les nuls face au PSG (0-0) et Guingamp (2-2) et les défaites contre Nice (0-2) et Saint-Etienne (3-0). Une mauvaise série inquiétante, d’autant qu’avant les matches de samedi, le MHSC n’a que quatre points d’avance sur le 17e, Reims, et le premier relégable, le GFC Ajaccio. L’opération de la soirée est mauvaise en vue du maintien et ce sera pire en cas de succès de ces deux formations.