RMC Sport

Fekir ne veut pas s’enflammer

Nabil Fekir, après son but contre Guingamp le 9 novembre dernier.

Nabil Fekir, après son but contre Guingamp le 9 novembre dernier. - AFP

Mais jusqu’où ira Nabil Fekir ?  Depuis le début de saison, le jeune milieu de terrain de 21 ans de l’Olympique Lyonnais impressionne tout son monde, du public aux observateurs. Mais de son côté, Fekir préfère calmer le jeu et garder les pieds sur terre même s’il a parfaitement conscience des attentes qu’il suscite.

Nabil Fekir est le joueur frisson de ce début de saison du côté de l’Olympique Lyonnais. Habile balle au pied, bon dans ses prises de balles et dans ses décisions, Jean-Michel Aulas a même dit de lui que Lyon tenait son « Messi en Fekir». Rien que ça ! Un nouveau statut pour un joueur doté d’un énorme potentiel, ça vous change une vie. Et surtout, le regard des gens. Très protecteur vis-à-vis de son prodige, Hubert Fournier a d’ailleurs beaucoup insisté auprès de Fekir pour qu’il se méfie de son entourage.

« C’est plus de la prévention, a tenu à nuancer ce midi l’entraineur de l’OL en conférence de presse. Mieux vaut prévenir que guérir derrière. On a en face de nous un joueur intelligent, qui est à l’écoute, donc c’est beaucoup plus simple et ça nous permet d’être positif sur son devenir. »

Le joueur est aussi plus attendu sur les terrains de Ligue 1, où ses adversaires ne lui feront désormais plus de cadeaux. Hubert Fournier a d’ailleurs prévenu son joueur : « le regard des adversaires le concernant a beaucoup changé, maintenant c’est un joueur très surveillé ».

Fekir : « Faut continuer à travailler »

Pour le Franco-Algérien, conscient de l’effervescence autour de lui et du changement d’attitude de ses adversaires, le moment n’est pas propice à « la prise de grosse tête ». « Je suis un peu plus attendu sur les terrains, atteste l’intéressé. Mais je suis bien entouré, j’ai beaucoup de personnes qui me conseillent bien. J’ai des amis d’enfance, je sais très bien qui sont les vrais amis et ceux qui sont là parce que j’ai réussi, j’essaie de faire très attention à ça. »

Malgré le changement de regards et les déclarations enflammées de son président qui escortent ses prestations de haut vol, Nabil Fekir semble donc avoir gardé et surtout, vouloir garder la tête sur les épaules. Flatté et encensé, le joueur veut juste continuer sur sa lancée sans griller les étapes : « C’est sûr que ça fait toujours plaisir d’entendre ça de la part de mon président. C’est flatteur pour moi. Mais après, on sait tous que je ne suis pas Messi ! Faut continuer à travailler. » En tout cas, s’il continue à flamber de la sorte, les offres de transfert pourraient s’amonceler sur le bureau de Jean-Michel Aulas. Selon le Sunday Express, ce dernier aurait d’ailleurs repoussé dernièrement une offre de 10M€ de la part d’Arsenal.

A.Haghdoust avec E.Jay