RMC Sport

Galtier : « Je suis très bien à Saint-Etienne »

Christophe Galtier

Christophe Galtier - -

Invité ce mercredi de Luis Attaque sur RMC, l’entraîneur des Verts fait le bilan d’une saison où le club stéphanois a remporté la Coupe de la Ligue et reste en lice pour la Ligue des champions à deux journées de la fin. Sans oublier d’évoquer l’avenir de ses joueurs… et le sien.

Christophe, Saint-Etienne a-t-il encore de l’appétit avant ces deux dernières journées de championnat ?

Oui. On voulait faire mieux que la saison dernière, c’est fait puisqu’on finira au pire sixième. L’objectif secret était d’aller chercher un trophée, on y est arrivé. Maintenant, il y a une quatrième voire une troisième place qui nous tend les bras. Pourquoi pas ? On est toujours en course. Il faut y croire ! Pour la troisième place, le débat est ouvert. Est-ce qu’on sera prêt pour le tour préliminaire de la Ligue des champions ? Je n’en sais rien. Mais la quatrième place est un objectif très précis et important car elle vous évite un tour supplémentaire en Ligue Europa.

Dans quel état physique se trouve votre groupe au terme de cette saison bien remplie ?

Il est un peu diminué. Mercredi dernier, cela faisait quatre semaines que l’on n’avait pas fait une séance complète à cause de l’accumulation des matches. On avait trouvé, avec le staff, que les joueurs avait bien récupéré et bien bossé. Cela ne s’est pas vu face à Lorient mais j’ose espérer que dans un Chaudron chaud bouillant, face à Marseille, on va avoir un grand match. Les Marseillais ont déjà atteint leur objectif mais les battre sera difficile. Il faudra tout faire pour si on veut un match décisif lors de la dernière journée, à Lille, dont on est un peu la bête noire car puisqu’on a éliminé le LOSC en Coupe de France comme en Coupe de la Ligue.

La défaite à Lorient (3-1), votre première en L1 en 2013, représente-t-elle un gros coup d’arrêt ?

J’étais en colère, déçu. Mais j’ai aussi eu de la compréhension. On est au bout de la saison, on souffre sur le plan de l’effectif avec des pépins et des absences et ça rejaillit sur les joueurs qui répètent les matches. Les organismes sont fatigués. Le synthétique de Lorient est aussi à prendre en compte même si on ne cherche pas d’excuses. On a failli dans l’investissement mais je pense que c’était simplement un accident. C’est le premier de l’année 2013, je tiens à le souligner. Je ne me suis pas du tout senti trahi par mes joueurs. Ça peut arriver.

« Aubameyang ? Si je peux le garder... »

Vous aviez critiqué l’attitude d’une partie de vos supporters qui avaient boycotté les encouragements face à Bordeaux (0-0). Avez-vous pu vous expliquer avec eux ?

Ils ont souhaité me rencontrer dans la semaine. Je l’ai fait avec Dominique Rocheteau et Roland Romeyer. On a échangé nos points de vue. Ils avaient trouvé mes propos un peu durs à la fin du match. Je leur ai répété que je n’avais jamais dit qu’on avait fait match nul à cause de l’absence d’encouragements. Je disais simplement que c’était dommage, dans cette période-là, de ne pas avoir le Chaudron bouillant. Cette saison est déjà belle, elle peut devenir très belle et il faut profiter de ces moments-là.

Concernant votre avenir, souhaitez-vous rester à Saint-Etienne la saison prochaine ?

J’ai un entretien prévu la semaine prochaine. On fera le point, on verra quels seront les objectifs définis par la direction. Je suis très bien à Saint-Etienne, l’équipe progresse saison après saison et moi aussi. Il y a une Coupe d’Europe à jouer, j’espère qu’on pourra bâtir un effectif compétitif et le premier chantier sera celui de garder nos bons joueurs. Il y aura automatiquement un départ.

Qui concernera-t-il ? Brandao ? Aubameyang ? Ruffier ?

Brandao, on aura des discussions avec lui pour voir s’il veut continuer avec nous. Il a été échaudé par les critiques qu’il a pu recevoir après sa semelle involontaire sur Thiago Silva. Mais tout est rentré dans l’ordre et il est un joueur important de notre équipe. Aubameyang ? Il est sous contrat. Il a un bon de sortie sur le plan moral mais il faudra respecter le montant de ce bon de sortie. Si je peux le garder, bien sûr, j’aimerais bien. Ruffier ? J’ose espérer qu’il va rester. Stéphane est investi à fond dans le projet. Il souhaitait, comme tout le monde, participer à une compétition européenne. Elle est là. Et je souhaite le garder.

La victoire en Coupe de la Ligue a-t-elle fait du mal aux Verts dans la course à la C1 ?

On est le 8eme budget de Ligue 1. L’objectif, ce n’était pas la Ligue des champions. Est-ce qu’on est prêt pour cette compétition ? Je n’en sais rien. Il y a un trophée qui s’est présenté, on a tout fait pour aller en finale puis le gagner. Les supporters en sont fiers, tout le monde l’attendait. Est-ce que ça a fait du mal en championnat ? Derrière la finale, on a joué quatre matches pour une victoire, deux nuls et une défaite. Le bilan dépendra de nos résultats lors des deux dernières journées.

A lire aussi :

>> Aubameyang : "Un premier aboutissement"

>> Dur retour à la réalité pour les Verts

>> Galtier : "On a failli sur le plan mental"

Luis Attaque