RMC Sport

Gignac annonce son intention de quitter l'OM

-

- - AFP

Dans un entretien accordé au quotidien italien la Gazzetta dello Sport et publié ce mardi, André-Pierre Gignac, en fin de contrat avec l'OM, affiche clairement, et pour la première fois, son intention de quitter Marseille en juin prochain.

Ce n'est pas un hasard si André-Pierre Gignac offre sa première longue interview de la saison à la Gazzetta dello Sport. Rien de tel qu'un coup de promo en Italie quand on arrive en fin de contrat. Avec cet aveu du n°9 de l'OM : « Je pense que je partirai en fin de saison. J'aimerais savoir si Bielsa restera. Mais je cherche un défi de haut vol. J'examinerai toutes les propositions avec attention. »

Comme RMC Sport l'annonce depuis longtemps, le salaire mensuel de Gignac - plus de 300 000 euros, ce que l'OM ne peut plus se permettre- était de toute façon un obstacle infranchissable dans l'optique d'une prolongation. Cette annonce d’APG sera d'ailleurs tout sauf une surprise pour Vincent Labrune.

Selon nos informations, dès la saison dernière, le président marseillais avait reçu dans son bureau l’international français et son agent, Jean-Christophe Cano, pour leur annoncer en substance : « André-Pierre va au bout de son contrat et il peut partir libre, ce n'est pas un problème. Je lui demande juste en retour d'être bon jusqu'au bout, car c'est le meilleur moyen de trouver un club de standing. »

Labrune le prolongerait à 200 000 euros par mois, mais...

« Depuis ce jour-là, j'ai senti Gignac libéré. Avec lui et son agent, on s’entend désormais très bien », expliquait très récemment Labrune à RMC Sport. Le boss olympien finira d’ailleurs par nous confier sa conviction que Gignac « aura forcément des offres très intéressantes qui l’inciteront à partir ». Le challenge sportif, d'abord. Mais aussi l’attrait financier, évidemment, Labrune avouant qu’il accepterait « de prolonger Gignac à environ 200 000 euros par mois », mais sans se faire d’illusion sur la réponse de son buteur.

Ces derniers temps, le Martégal avait pourtant laissé entendre qu'il serait prêt à baisser son salaire pour prolonger dans son club de cœur. Mais la raison est en train de l'emporter sur la passion. Gignac, 29 ans, sait qu'il signera cet été son dernier gros contrat. Et l’ancien Toulousain semble avoir compris que ce ne sera pas avec l'OM, un club qu'il aime, mais avec lequel tout n'a pas été rose non plus, depuis son arrivée en 2010.

Recruter sans indemnité de transfert l'actuel meilleur buteur de Ligue 1 (à égalité avec le Lyonnais Alexandre Lacazette, ndlr) est donc, aujourd'hui, vu comme une opportunité unique par de nombreux clubs européens. Plusieurs d’entre eux seront prêts à convaincre Gignac avec un projet sportif au moins aussi intéressant que celui de l’OM et une prime à la signature conséquente.

L’Inter Milan lui fait les yeux doux

Ce sera peut-être du côté de l’Italie, donc. Avec cette interview, « Dédé » lance clairement un appel aux gros clubs du Calcio, parmi lesquels l’Inter Milan, qui serait très intéressé. Une attirance visiblement réciproque. « L’Inter est une institution, Mancini est un grand entraîneur, ce serait une belle perspective, explique le buteur phocéen. Je vis du football et je regarde tous les grands championnats. J’admire la culture tactique de l’Italie. Et puis j’ai joué contre la Sampdoria à Marassi : les tifos m’ont marqué ! » Le n°9 de l'OM ne se cache plus. Et c’est donc désormais une quasi-certitude : l'aventure passionnante et passionnée entre Gignac et l’OM - qui aurait refusé une offre de 6 millions d’euros du Dynamo Moscou (le club russe souhaitait le recruter dès janvier, ndlr) - devrait prendre fin en mai prochain.

Florent Germain, à Marseille