RMC Sport

Gillot : « Contre Lyon, ça sent le match nul »

Francis Gillot

Francis Gillot - -

Malgré la fatigue liée après un long voyage retour en provenance de Kiev (1-1), l’entraineur bordelais se projette déjà sur le match contre Lyon, dimanche à Chaban-Delmas. Mais il craint que les deux équipes ne se neutralisent.

Francis Gillot, comme votre équipe, Lyon a dépensé beaucoup d’énergie jeudi en Ligue Europa face à Tottenham (2-1). Ne faut-il pas s’attendre à un match nul dimanche ?

C’est une supposition par rapport à ce qu’ont vécu les deux clubs. On s’est déplacé, on a eu très peu de récupération. Dans ces cas-là, les défenses prennent souvent le pas sur les attaques car il faut de la fraicheur devant pour marquer des buts. Mais on va tout faire pour gagner quand même (sourire malicieux). Au départ, ils ont quand même des ambitions, des objectifs supérieurs aux nôtres. Mais ils jouent à l’extérieur et on a perdu qu’une fois chez nous (1-0 face au PSG, ndlr). Ça sent le match nul, évidement. Je pense que ce sera assez équilibré.

Ludovic Obraniak s’est plaint du manque d’ambition du club. Votre réaction ?

Les joueurs pensent ce qu’ils veulent. C’est son opinion, pas la mienne. Chacun pense ce qu’il veut. Ce n’est pas mon problème. Je n’ai jamais empêché un joueur de dire ce qu’il pense dans la presse. Moi je n’ai pas dit ça, donc je ne suis pas d’accord avec lui.

Les Girondins peuvent-ils viser la 2e place du championnat ?

On m’a déjà dit à propos de la 3e place : « Tu es fou ? Qu’est-ce que tu as annoncé ? » Mais j’ai juste dit qu’on pouvait être troisième comme être 10e ou 12ème. On n’a retenu que le début de la phrase. Tout est ouvert. Il reste 15 matches. Alors, évidemment, on va être optimiste. On ne va pas dire qu’on ne vise pas le plus haut possible. Il nous faut des séries. On va voir les trois ou quatre prochains matches de championnat pour voir si on peut revenir. Mais pourquoi pas ?

Propos recueillis par Olivier Schwartz