RMC Sport

Girard : « Il faut rester humble »

René Girard

René Girard - -

René Girard savoure le succès arraché dans le temps additionnel contre l’OM (1-0), qui lui permet de consolider sa deuxième place au classement derrière le PSG. Mais l’entraîneur lillois continue de marteler son discours modeste.

René, comment analysez-vous cette victoire au finish ?

Ça a été un match assez fermé, surtout en première mi-temps. La deuxième a été un peu plus ouverte avec un penalty qui aurait pu être sifflé (sur Nolan Roux, ndlr). Vincent (Enyeama) a encore fait des arrêts déterminants. On s’orientait vers un 0-0 assez logique mais on a eu la chance d'y croire jusqu'au bout et de marquer. C'est injuste pour l'OM mais on ne la pas volé non plus. On est allé le chercher. C'est peut-être chanceux et bien payé ce soir mais c'est comme ça.

Vous possédez désormais neuf points d'avance sur Marseille, qui est quatrième. Ça commence à être sérieux dans l'optique de la Ligue des champions...

Ça permet de travailler dans la tranquillité mais je ne me fais pas de souci sur le fait qu’on retrouvera l’OM plus tard. C’est une très belle équipe, dont on voit qu’elle a l’habitude de disputer des gros matches. Ils nous ont vraiment mené la vie dure. En deuxième mi-temps, on a reculé et on a été en difficulté, notamment sur leur flanc gauche. Depuis le début de l’année, on a du mal à alterner temps forts et temps faibles, et à mettre le pied sur le ballon. La rentrée de Marvin (Martin) nous a fait du bien. C’est bon pour la suite. On est content mais l'humilité est quelque chose d'important. Il ne faut pas s'enflammer. Il faut continuer à avancer sans trop se poser de questions et on verra bien ce qui arrivera.

Rien ne semble pouvoir vous arriver en ce moment...

Dans le football, il se passe tellement de choses. Il faut profiter des bons moments. On sait qu'on en aura des difficiles aussi. Il faut rester humble. On n’a peut-être pas développé un jeu à la barcelonaise depuis le début de saison mais on fait ce qu'on peut. On travaille bien, les garçons font beaucoup d’efforts et quand la victoire se présente, on la prend. Nos 36 points, on ne nous les a pas donnés, on a été les chercher.

« Thauvin ? Ça n'a pas été si terrible que ça »

Comment avez-vous trouvé l'ambiance avec le contexte du retour de Florian Thauvin ?

Moi j’ai trouvé qu’il y avait une belle ambiance. J’ai vu du rouge et blanc et des supporters qui nous encourageaient à la fin. Après, je pense que ça n’a pas été si terrible que ça (pour Florian Thauvin). Il y a d’autres coins où ça aurait été plus terrible.

Quel est votre sentiment sur la performance de Vincent Enyeama, qui n'est plus qu'à 141 minutes du record d'invincibilité de Gaëtan Huard ?

On peut dire qu'il a été égal à lui-même. Il fait deux ou trois arrêts déterminants. Sa force, c'est de ne pas avoir peur d'attribuer ses performances au collectif. Il ne prend pas tout pour lui parce qu’il sait qu'il a des garçons devant lui qui font le maximum. C'est sa force de garder les pieds sur terre et d’être très conscient de ce qui lui arrive. Sincèrement, le record n'était pas un challenge. Après, c'est toujours bien pour lui. Ça va être compliqué de le battre. Il ne faut pas non plus se mettre la pression pour des challenges comme ça. Mais s’il peut continuer jusqu’à la fin de saison de comme ça, on prend.

A lire aussi :

>> Lille-OM : La forteresse puis la délivrance

>> Thauvin, conspué mais pas timoré

>> Riolo : « Lille et Monaco lâchent l’OM »

Propos recueillis par Jean Bommel et à Lille