RMC Sport

Gourcuff a soif de revanche

-

- - -

Après une saison cauchemardesque, ponctuée par le fiasco des Bleus au Mondial sud-africain, Yoann Gourcuff entend retrouver son niveau. A Bordeaux, certainement. Ou ailleurs, peut-être.

Certaines expériences laissent des traces indélébiles. La Coupe du monde 2010 est venue le rappeler à l’équipe de France. Les 23 grévistes de Knysna se souviendront longtemps de ce bus aux rideaux tirés, prémices d’une véritable affaire d’Etat. Après quelques semaines de vacances, les protagonistes n’ont pas oublié leur débâcle sud-africaine. Et encore moins l’ouragan populaire et médiatique qui lui a succédé. Mais l’heure de la reprise à sonné, alors ils s’efforcent de passer à autre chose. A l’image de Yoann Gourcuff, sérieux et appliqué depuis son retour à l’entraînement. « Il est content de retrouver le terrain, glisse son père Christian. Il essaie de reprendre du plaisir à jouer. Il se ressource de cette façon. En faisant abstraction de tout le reste. »

Le reste, c’est son avenir. Le meneur de jeu bordelais ne sait pas encore s’il restera en Gironde cette saison. « Si des clubs le sollicitent, on verra bien, glissait récemment son paternel, entraîneur de Lorient. Le marché français, mais aussi international, n’a pas beaucoup bougé. C’est une année particulière. Il peut se passer encore pas mal de choses d’ici au 31 août. »

Bordelais, jusqu’à nouvel ordre…

L’Olympique Lyonnais n’a pas renoncé à enrôler l’international aux 22 sélections (1 but). Mais le club de Jean-Michel Aulas se heurte pour le moment à sa clause libératoire fixée à 26,5 millions d’euros. Une somme énorme dans la conjoncture actuelle. Manchester City s’est un temps montré intéressé. Christian Gourcuff a même visité les installations du club anglais fin mai. Mais depuis, le contact a été rompu. Pour le moment, Yoann est donc Girondin jusqu’à nouvel ordre.

De toute façon, Jean Tigana, le nouvel entraîneur du club, compte énormément sur lui. Il le lui a récemment rappelé. Aucunement perturbé par cette situation, l’ancien Rennais s’est montré plutôt à son avantage lors des matches de préparation. Ce week-end, il a fait bonne impression lors du Tournoi de Paris remporté par son équipe. Après avoir été titularisé samedi contre l’AS Rome, il souhaitait même débuter le lendemain contre Porto. Preuve de son envie débordante. Mais Tigana a mis son veto. Résultat, Bordeaux a longtemps été tenu en échec 1-1, avant que Gourcuff n’entre en jeu à la 67e minute…et que les champions de France 2009 ne l’emportent finalement 2-1.

Sévèrement expulsé lors du dernier match des Bleus en Afrique du Sud, souvent blessé et auteur d’une saison décevante l’an passé, le stratège breton est revanchard. Et il compte bien le montrer. A commencer par un déplacement à Montpellier ce dimanche (21h), pour la reprise du championnat.

Alexandre Jaquin