RMC Sport

Gourvennec : « Je veux connaître le très haut niveau »

Jocelyn Gourvennec

Jocelyn Gourvennec - -

Promu en Ligue 1 cette année, Guingamp réalise un début de championnat très correct (11e), pour le plus grand plaisir de Jocelyn Gourvennec. L’entraîneur de l’En Avant veut aller le plus loin possible avec son club, avant de voir plus haut.

Des débuts réussis

« On est bien dans le championnat, on fait des bons matches. En termes d’organisation de jeu, de comportement collectif offensif et défensif sur la durée, on n’a pas de complexe à faire. Ce qui nous fait un peu défaut aujourd’hui c’est qu’on a face à nous des joueurs qui ont plus de bouteille, plus d’expérience, un peu plus de de vice et qui gèrent un peu mieux leurs matches. Ils sont capables, lorsqu’ils subissent des temps forts de casser le rythme. Il faut qu’on progresse là-dessus. Les mois avançant, on va être meilleurs, parce qu’il y aura plus de vécu. Il y a un petit déficit là-dessus, mais ça c’est normal. »

Une adaptation éclair

« On n’a pas eu de période d’adaptation. Il faut maintenant qu’on fasse preuve de plus de régularité, qu’on soit encore dans l’abnégation, qu’on continue à avancer, mais je trouve qu’on montre un beau visage. Je trouvais plus compliqué la mise en place en National, parce que c’est plus difficile. En Ligue 1, on a plus de données, des images, des statistiques. On a de la matière pour préparer l’adversaire, pour revenir sur nos matches beaucoup plus finement. Il y a plus de la place pour jouer, et à partir du moment où on a les joueurs au niveau, il n’y a pas de raison que ça ne fonctionne pas. »

Ses ambitions

« Comme un joueur, je veux progresser, je veux être meilleur demain. Je suis très investi dans mon métier, à 300% avec mon club. Je souhaite progresser à titre personnel, faire progresser les gens autour de moi, staff et joueurs, et faire progresser le club parce que c’est ma mission. On me fait confiance pour ça et c’est pour cela que je me bats. Après j’ai envie de connaître le très haut niveau. Tant que mon ambition collera avec celle du club, il n’y aura pas de souci. Si à un moment donné ça doit s’arrêter, c’est que les ambitions du club et celles du coach ne seront pas raccord. Mais ce n’est pas à l’ordre du jour. Je me réalise pleinement dans mon métier. Avoir un plan de carrière, je ne sais pas trop ce que ça veut dire. Avoir des convictions et des envies, oui, et j’ai envie d’aller le plus haut possible. Quel sera le chemin, je n’en sais rien. » 

A lire aussi : - Yatabare : "Ici, j'ai tout pour réussir"

- Le classement de la L1

- Puel : "Guingamp a un jeu très percutant"

La rédaction