RMC Sport

Grève en Ligue 1: les supporters déçus

Les clubs professionnels français ont décidé de se mettre en grève le week-end du 29 novembre afin de protester contre la taxe à 75%.

Les clubs professionnels français ont décidé de se mettre en grève le week-end du 29 novembre afin de protester contre la taxe à 75%. - -

Les clubs professionnels français ont décidé de se mettre en grève le week-end du 29 novembre afin de protester contre la taxe à 75%. Aux quatre coins de la France, les supporters ne comprennent pas le boycott annoncé. Quant aux joueurs, leurs avis divergent…

La grève des footballeurs aura finalement lieu. Les clubs professionnels français ont décidé ce jeudi de se mettre en grève le week-end du 29 novembre. Une décision, prise à l’unanimité, qui vise à protester contre le projet de loi concernant la taxe à 75% sur les très hauts revenus.

La 15e journée de Ligue 1 et la 16e journée de Ligue 2 pourraient donc être perturbées. Des affiches comme PSG-Lyon, Monaco-Rennes ou Marseille-Montpellier devraient être reprogrammées plus tard dans la saison.

"On écoute le président et c'est lui qui prendra les directives", confie Jimmy Briand, attaquant de l'Olympique lyonnais. La décision vient en effet des dirigeants et non des footballeurs.

Si ces derniers sont les premiers touchés par cette grève, ils soutiennent la décision de leurs clubs. "C'est sûr que les clubs français connaissent aujourd'hui une situation économique difficile donc forcément si on rajoute une taxe, ça sera encore plus dur", estime Maxime Gonalons, milieu de terrain de l'Olympique lyonnais.

Des supporters déçus

Si les joueurs se rangent derrière leurs dirigeants, ce n’est pas le cas des supporters qui ne comprennent pas l’intérêt de ce boycott. "La grève est réservée aux salariés des entreprises et pas aux patrons", rappelle Michel Tonini, président des Yankees, supporters marseillais. "Si ils payaient le vrai salaire à des tocards qui sont dans notre championnat, peut-être qu'ils ne seraient pas assujettis à la taxe", estime-t-il.

"J'ai peur que ça fasse malheureusement tache d'huile sur le football français", s'inquiète Thierry Boisrivent, supporter de l'Olympique lyonnais, qui ajoute qu'il "sera déçu" de ne pas pouvoir regarder le prochain match de son club favori, car tout comme les autres supporters, il avait prévu de regarder Lyon en déplacement au Parc des Princes le 30 novembre, l’une des affiches de cette 15e journée annoncée annulée.

A.-L.B. avec G. Diart et E. Jay et O. Schwarz