RMC Sport

Ibrahimovic embrase Paris

Zlatan Ibrahimovic

Zlatan Ibrahimovic - -

De sa visite médicale à une séance photo devant la Tour Eiffel, le Suédois a vécu une véritable journée de star. Le PSG a vu les choses en grand pour les premiers pas de sa nouvelle recrue. Au risque de provoquer des débordements.

Il y a Zlatan Ibrahimovic… et les autres. Si les arrivées d’Ezequiel Lavezzi, Thiago Silva et Marco Verratti ont été remarquées, celle du géant suédois est digne de la folie des grandeurs. La « Joconde », comme le surnomme son agent, est à Paris et tout le monde s’arrache son portrait. L’effervescence autour de la nouvelle recrue parisienne n’a pas mis de temps à monter. Il a d’ailleurs pu constater l’ampleur de son arrivée dès 8h30 ce mercredi matin. Et l’hôpital de la Pitié Salpêtrière en a fait les frais…

Pour sa traditionnelle visite médicale, la star suédoise a eu le droit au déploiement d’un important dispositif de sécurité afin de bloquer l’accès aux journalistes et aux badauds. Ce qui n’a pas empêché les membres du personnel, armés de leurs appareils photo et téléphones portables, de s’approcher au plus près de l’attraction parisienne. Le directeur adjoint de l’établissement a même dû s’employer pour mettre fin à la confusion. 

Une journée qui tourne à l’émeute

Une effervescence qui n’a cessé de s’intensifier tout au long de la journée. Aux alentours de 15h, « Ibra » débarque au Parc des Princes, où une quarantaine de supporters patientent sur les trottoirs. « Jamais je n’aurais imaginé manger un grec devant le Parc des Princes en attendant un joueur. Zlatan, c’est la classe mondiale », se réjouit Steven, l’un des nombreux supporters présents. A peine arrivé et Ibrahimovic fait déjà le plein…

Juste le temps de boucler sa présentation et la « superstar », dixit le président du PSG, est escorté par 3 camions de police au Trocadéro. « Merci Paris », « Merci Ibra », « allez Paris ». C’est sous une ambiance de liesse et un soleil de plomb que l’attaquant suédois pose devant la Tour Eiffel pour des photographes irrités par les 500 supporters en folie. Quelques touches de balle, un tir vers le soleil puis dans le public et le large sourire du Suédois s’envole pour les Champs-Elysées et la boutique du club.

Présent une dizaine de minutes, Ibrahimovic aura présenté son nouveau maillot, déjà en vente… sans le numéro, un dossier visiblement délicat. Mais si le PSG veut définitivement entrer dans une nouvelle ère, il va devoir apprendre à gérer ces folles effervescences. L’idée était prestigieuse mais le Suédois a eu droit à un bain de foule mouvementé à sa sortie, se faisant même tirer les cheveux. Les CRS ont immédiatement dispersé l’émeute à l'aide de gaz lacrymogène. Zlatan Ibrahimovic, qui n’apprécie pas forcément ce genre de scènes, aura été servi pour ses premiers pas dans la capitale.

Le titre de l'encadré ici

Barnum médiatique au Parc des Princes|||

Les supporters ont certainement dû apprécier les premiers pas de leur « superstar » dans la capitale. Les journalistes aussi… Arrivé la veille à l’aéroport du Bourget (Seine-Saint-Denis) aux alentours de 20h35, Zlatan Ibrahimovic a eu un avant-goût du barnum médiatique qu’a provoqué son transfert. Ce mercredi, il n’a pas été déçu. De nombreux journalistes français comme étrangers ont suivi le périple parisien du géant suédois.

De l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière au Parc des Princes, en passant par le Trocadéro, les médias n’ont rien raté de l’ancien milanais. A peine arrivée, « Ibra » fait déjà le plein, même en conférence de presse. Plusieurs dizaines de journalistes ont pris d’assaut l’auditorium du Parc des Princes pour assister aux premiers mots du nouveau Parisien.

« Nous répondons aux médias : Oui, il y aura bien une superstar au PSG, Ibrahimovic», s’est d’ailleurs réjoui Nasser Al-Khelaifi, président du Paris Saint-Germain, venu en personne présenter sa recrue. Avant d’introniser Ibrahimovic, Leonardo s’est même autorisé une petite boutade destinée aux médias : « Vous êtes nombreux pour Verratti. C’est un bon début ». Une présentation du jeune milieu de terrain italien (19 ans) qui est d’ailleurs presque passée inaperçue…