RMC Sport

Jallet-Capoue, destins croisés

Christophe Jallet et Etienne Capoue

Christophe Jallet et Etienne Capoue - -

Buteurs pour la première fois mardi avec les Bleus, le Parisien Christophe Jallet et le Toulousain Etienne Capoue ont tous les deux fait leurs gammes aux Chamois Niortais. Liés par une amitié sans faille, ils seront adversaires, ce soir, au Parc des Princes.

Décidément, ils ne se quittent plus. Trois jours après avoir honoré leur deuxième sélection par un premier but en équipe de France contre la Biélorussie (3-1), Christophe Jallet et Etienne Capoue se retrouvent ce vendredi soir au Parc des Princes, théâtre de PSG-Toulouse, match d’ouverture de la 5e journée de Ligue 1. Cette fois, ils ne porteront pas le même maillot. Mais les vannes entre le Parisien, buteur malgré lui, et le solide milieu de terrain toulousain devraient tout de même fuser avant et après la rencontre. Car les deux internationaux se connaissent bien. Très bien même. Flash-back.
Arrivé en provenance de l’UAM Cognac, Christophe Jallet, 14 ans, pose son sac de sport chez les Chamois Niortais, dans les Deux-Sèvres. Son premier coach ? Un certain Jacques Capoue : « A cet âge, quand on tombe sur un entraîneur aussi charismatique, ça fout un peu les jetons ! Pendant six mois, je n’en menais pas large, se souvient l’arrière droit parisien lorsqu’il évoque le père d’Etienne. Un jour, il est venu me voir pour me dire : « Si tu veux réussir, soit plus agressif, donne ta peau ! » J’ai suivi son conseil. »

Les bons tuyaux de « papa Capoue »

A cette époque, Etienne a presque l’âge de sucer son pouce : « Il devait avoir 7 ou 8 ans, enchaine Jallet. Il était tout petit mais on voyait qu’il avait déjà des facilités avec le ballon. » Aujourd’hui âgé de 24 ans, l’intéressé a rapidement confirmé son potentiel. Jusqu’à son premier but avec les Tricolores, mardi au Stade de France. « Un super moment, surtout devant ma famille, se réjouit le Toulousain. J’ai vraiment profité de ce moment-là avec eux. C’était grandiose ! »
Quelques minutes plus tard, dans le vestiaire du SDF, Christophe et Etienne ont fait fonctionner à plein régime la boite à souvenirs. Et ils n’en reviennent toujours pas ! « Ça fait bizarre de se dire qu’on se connait depuis tout ce temps, qu’on joue tous les deux le même jour en équipe de France et qu’on marque tous les deux notre premier but avec les Bleus », confie Christophe Jallet qui aura toujours en tête, ce soir, les précieux conseils de « papa Capoue. » Car il est hors de question que son pote marque un deuxième but cette semaine. 

Aurélien Brossier