RMC Sport

Just Fontaine, le 12e homme des Toulousains

Just Fontaine et Michel Hidalgo

Just Fontaine et Michel Hidalgo - -

L’ancienne gloire du Stade de Reims, installée à Toulouse depuis un demi-siècle, donnera le coup d’envoi du match entre les deux équipes ce samedi (20h) au Stadium. Avant de suivre la rencontre avec une attention toute particulière.

Toulouse veut boucler son début de championnat, avant la trêve internationale, avec un quatrième match sans défaite ce samedi (20h) face à Reims. Et l’équipe d’Alain Casanova (5e avec 7 points) a trouvé un renfort de prestige. Avec des talents comme Etienne Capoue et Moussa Sissoko conservés malgré l’intérêt de l’étranger, le TFC a « enrôlé » une recrue de marque. Just Fontaine, 79 ans, donnera le coup d'envoi du match sur la pelouse du Stadium. L'ancien attaquant du grand Reims, trois fois champion de France (1958, 1960, 1962), vainqueur de la Coupe de France (1958) et finaliste de la Coupe d'Europe face au Real (1959), aura le cœur partagé.

« A chaque fois qu’il y a Toulouse ou Reims, je suis emmerdé (rires) ! Pour aujourd’hui j’ai donné Toulouse et match nul. Comme ça, ma conscience est apaisée et je peux aller au match tranquille. » S’il a acquis ses lettres de noblesse avec le Stade de Reims, Fontaine a entraîné les Hauts-Garonnais à la fin des années 70 avant de s'établir dans la Ville Rose. Le double meilleur buteur de D1 possède des commerces de prêt-à-porter et vit à Toulouse depuis presque 50 ans. En janvier 1960, il a même rencontré sa future femme, Arlette, lors d'un… Toulouse-Reims.

Fontaine : « Reims, c’était le petit Barça »

Elle était venue voir deux anciens Toulousains qui évoluaient sous le maillot Rémois, Lucien Müller et Jean Wendling. Quand elle les a embrassés, Fontaine, qui réclamait aussi son bécot, lui lance : « Et moi, je n'ai pas le droit à la bise ? » « Non monsieur, je ne vous connais pas », lui répond-elle. L'année dernière, ils ont quand même fêté leurs 50 ans de mariage… Au Stadium, le toujours meilleur réalisateur sur une phase finale de Coupe du monde (13 buts) joue à domicile. Il connait le duo Sadran-Casanova qui préside aux destinées du TFC depuis plusieurs années, il va parfois au stade, et loue le parcours des Violets.

Preuve de son soutien, Fontaine est venu à l'entraînement mardi, en compagnie de son petit-fils Kilian. Avec Alain Casanova et les joueurs Wissem Ben Yedder, Etienne Didot, Pantxi Sirieix et Aymen Abdennour, il a fait sa causerie sur les Rémois. « Reims, c’était le petit Barça, raconte Fontaine. Un mec qui ne savait pas faire une passe ne venait pas. Sur le plan physique, quand des joueurs d’autres clubs venaient s’entraîner avec nous, ils ne terminaient pas la séance. On terminait par un 400m et personne ne voulait finir dernier ! » Les joueurs du « Tef » ont écouté, mais pour eux, grand Reims ou pas « on y va pour gagner, on ne va pas leur faire de cadeaux », assure Sirieix. « Il faut valider samedi », déclare Casanova. Avec ou sans Fontaine.

Pariez sur Toulouse-Reims sur PMU.fr

Louis Chenaille avec Wilfried Templier