RMC Sport

Kombouaré : « On va vivre un choc thermique »

-

- - -

Après son déplacement biélorusse jeudi, le PSG retrouve le championnat à Nice ce dimanche (17h). Les hommes d’Antoine Kombouaré s’attendent à vivre un match difficile contre des Azuréens en quête de maintien.

Antoine Kombouaré, pensez-vous que le PSG ait récupéré de son déplacement à Minsk ?

C'est la grande question que je me pose. Comment aura-t-on récupéré de ce match difficile face à un très bel adversaire et surtout des conditions climatiques (ndlr : il a fait aux alentours de -22°C). On va affronter une équipe de Nice qui jouera forcément le maintien, qui aura eu toute la semaine pour se préparer. On va vivre un choc thermique. Mais bon, on est au courant du type de match qui nous attend. Il faudra faire toute façon un grand match. »

Après une défaite à Rennes (1-0) et un nul face à Lens (0-0) ce match à Nice peut permettre à Paris de se relancer ou de tomber dans la morosité…

C'est faux ! Parce qu'il reste quinze matchs. Soit 45 points. Le chemin est encore très long. On fera le point fin mars. Si on est bien placé fin mars, on verra. Mais c'est sûr qu'après une défaite et un nul on a envie de repartir de l'avant. On va tout faire pour, et si ce n'est pas le cas, il y aura encore derrière suffisamment de points pour se rattraper, surtout si les écarts sont de deux, trois, quatre ou cinq points.

« J'espère qu'on ne tombera pas sur un grand Ospina »

Qu'est-ce qui vous fait croire que vous allez repartir de l'avant ?

Ça fait un moment qu'on est sur le front et à chaque fois nous avons répondu présent. A chaque fois, nous avons fait de très bons matchs. On n'a pas toujours gagné mais les contenus de nos matchs sont toujours intéressants. J'espère juste qu'on ne tombera pas sur un grand Ospina.

Que pensez-vous des performances actuelles d’Edel ?

Il n'est pas le seul à être critiqué. Erding et Hoarau le sont aussi en ce moment. On est là pour l'aider. On a attend de lui qu'il fasse de grands matchs, mais c'est surtout la performance de l'équipe qui m'intéresse. Ça qu'Edel soit moins bien, mais quand l'équipe gagne, ça atténue les performances. Il est toujours en concurrence avec Grégory Coupet. Mais de toute façon ils sont tous en concurrence, à tous les postes. La preuve c'est que Greg a débuté la saison numéro 1. Moi Edel je le trouve performant. Vous faîtes une fixation sur lui.

Où en sont les différentes négociations de prolongation de contrat (ndlr : Chantôme et Sakho notamment) ?

J'en ai parlé avec les joueurs. Pendant les négociations, il faut faire abstraction des discussions qu'ils ont avec le club pour rester performant sur le terrain. C'est un problème que rencontrent tous les clubs quand vous arrivez dans cette période où certains sont en fin de contrat ou à qui il reste une année. On n'est pas les seuls dans cette situation. Il faut que les joueurs soient costauds mentalement, car comme je leur ai dit, ce n'est pas parce qu'il y a négociation qu'il y aura accord. Si le joueur vous demande la lune vous n'allez pas accéder à sa demande. Tout le monde fait des efforts. On tombe d'accord c'est bien, si ce n'est pas le cas, ce n'est pas grave. Le club continue d'avancer et le joueur a aussi d'autres propositions ailleurs. C'est la vie. Tous les clubs brassent un nombre incalculable de joueurs. Le fait qu'on n'ait prolongé personne aujourd'hui n'est pas grave. Ce n'est pas une course.

Recueilli par Loïc Briley