RMC Sport

Krychowiak tacle le PSG: "Ils m’ont traité sans aucun respect"

-

- - AFP

Parti au Lokomotiv Moscou après un prêt peu concluant à West Brom, Gzegorz Krychowiak ne cache pas sa rancœur envers le Paris Saint-Germain. Le milieu de terrain polonais affirme ne jamais avoir pu échanger avec Thomas Tuchel et s’être préparé à un départ en Italie qui n’est jamais venu.

Son arrivée en 2016 pour environ 26 millions d’euros accompagnait celle de son entraîneur à Séville, Unai Emery. Une façon d’imposer sa patte. Sauf que le technicien basque ne sera resté que deux saisons – le temps d’enchaîner deux campagnes décevantes en Ligue des champions – et son ancien joueur n’aura jamais vraiment eu sa chance. Après avoir connu la réserve puis un prêt peu concluant à West Brom, Gzegorz Krychowiak s’est finalement envolé cet été pour le Lokomotiv Moscou, en prêt avec option d’achat obligatoire (10 millions d’euros).

Dans un entretien accordé à la télévision polonaise, le milieu de terrain a fait part de sa rancœur envers le club de la capitale, qui lui aurait fait des promesses non tenues. "Je voulais me battre pour une place dans le onze de départ du PSG, mais je n’en ai même pas eu l’opportunité, insiste le joueur de 28 ans sur Sport.pl. Je n’ai pas parlé avec Thomas Tuchel, d’ailleurs je n’en ai pas eu la possibilité. Je n’avais aucune chance de rester dans ce club."

Un départ avorté en Italie

Il en avait en revanche d’aller ailleurs. En Italie par exemple, comme l’avait laissé entendre la rumeur il y a quelques mois. "Il y a un an, j’apprenais à parler italien parce que je devais aller en Serie A mais l’idée est tombée à l’eau parce que le PSG voulait me vendre, ajoute Gzegorz Krychowiak. Mais après, ils m’ont prêté en Angleterre. Ils m’ont traité sans aucun respect. À un moment je me suis dit que j’allais entrer en guerre avec eux, car c’était un énorme manque de respect." En attendant, le joueur a ouvert une… boutique de création de costumes à Varsovie. Tailler des costumes, un métier.