RMC Sport

L'affaire Ouaddou

-

- - -

Pris à partie par un supporteur raciste hier soir lors de la rencontre Metz - Valenciennes, Abdeslam Ouaddou a écopé d'un carton jaune pour s'être rendu dans les tribunes à la recherche de son agresseur. Depuis les choses ont évolué. Le point.

Le club de Metz, par le biais de son responsable sécurité, Jacky Ancel, a porté plainte dimanche matin contre le supporter pour « injures publiques à caractère raciste » avec constitution de partie civile.
La LICRA s'est officiellement associée à la plainte, de même que la Ligue de Football Professionnelle.
Abdesslam Ouaddou a porté plainte, mais sans constitution de partie civile, pour le moment. Le supporter, dont on ne connaît pas l'identité ni les antécédents judiciaires, est toujours en garde à vue en attendant la décision du procureur. Il a reconnu une partie des faits, notamment l'insulte « sale négro », et a déclaré en garde à vue « avoir dit ça comme ça. »
La LFP par le biais de son président Frédéric Thiriez a déclaré que des mesures seraient prises pour priver ce pseudo supporter de stades.
L'Union nationale des footballeurs professionnels, par la voix de son vice-président Jean-Jacques Amorfini, aurait « souhaité que l'arbitre interrompe la partie. »

La rédaction - Caroline Bauer