RMC Sport

L’ASSE cotée en Bourse ?

-

- - -

Le club stéphanois chercherait des investisseurs pour s’introduire sur le marché boursier. Un moyen pour le club d’augmenter ses ressources et sa compétitivité.

Après Lyon et Istres, l’AS Saint-Etienne pourrait être le troisième club de football français coté en Bourse. C’est en tout cas l’hypothèse avancée par le journal Les Echos. Bernard Caïazzo, coprésident du club stéphanois, évoque dans le quotidien économique la volonté de vendre 35 % du capital à un actionnariat populaire. Contacté par RMC, il estime qu’il est « prématuré d’en parler, le projet n’étant pas abouti ».

Cette ouverture possible du capital du club pourrait être un premier pas vers une vente des l’ASSE. Une conséquence qui n’effraie pas Michèle Patus, de l’Union des supporters stéphanois : « Les dirigeants ont toujours dit que s’ils pouvaient vendre le club à sa juste valeur, ils laisseraient la place. Ce n’est pas un problème, car la situation financière est saine depuis plusieurs années. Mais je pense que beaucoup de supporters seraient contre. »

Que les opposants se rassurent. Officiellement, le projet d’entrer sur les marchés est censé servir un projet ambitieux : augmenter la surface financière du club afin de faciliter sa progression. Pour permettre aux Verts d’occuper durablement les premières places de la Ligue 1, la Bourse apparait pour certains comme une évidence. « Les clubs français qui souhaitent grandir ont besoin de trouver ce genre de solutions compte tenu du manque de régulation financière », constate Maurice Vincent, le maire (PS) de Saint-Etienne.

Aujourd’hui, les actifs de l’ASSE semblent toutefois insuffisants pour entrer en Bourse. Le centre de formation ainsi que le Stade Geoffroy-Guichard étant pour l’instant gérés par la communauté d’agglomération. Le club de Saint-Etienne, dont la valeur est estimée à plus de 60 millions d’euros, se donnerait trois ou quatre ans pour mener à bien son projet.

La rédaction