RMC Sport

L’énigme Rolan

Diego Rolan

Diego Rolan - -

Très peu utilisé depuis son arrivée à Bordeaux en janvier, Diego Rolan suscite beaucoup d’interrogations. Probable titulaire ce vendredi à Saint-Etienne (20h30), le jeune attaquant uruguayen (20 ans) aura l’occasion de prouver qu’il n’est pas une erreur de casting.

Dix-septième attaque de Ligue 1 à quatre journées du verdict, Bordeaux se sera débattu toute la saison avec son inefficacité offensive. Une situation que les départs de Yoan Gouffran et Jussiê cet hiver n’ont pas arrangée. D’autant que le joueur censé incarner la relève, l’Uruguayen Diego Rolan, peine à trouver ses marques au sein des Girondins. « Il y a eu beaucoup de changements pour lui. Il a découvert un nouveau pays, une nouvelle culture, en plus de l’éloignement de sa famille… », explique le défenseur bordelais Marc Planus. Pour son entraîneur Francis Gillot, la barrière de la langue est également un obstacle à la bonne intégration du jeune attaquant de 20 ans : « Il n’a pas très bien compris ce qu’on lui demandait. C’est difficile pour moi de discuter avec lui. »

Alors que les supporters avaient placé beaucoup d’espoirs dans un joueur recruté pour 3 millions d’euros, Rolan n’a été titularisé qu’à trois reprises. Pour autant de remplacements… à la mi-temps. Si ses deux premières sorties prématurées étaient dues à des blessures à la cheville, la dernière en date, le week-end dernier contre Reims (0-0), était purement sportive. « Je ne sors pas que des joueurs blessés à la mi-temps… », avait froidement lâché Gillot à la fin de la rencontre, avant de se radoucir, mercredi en conférence de presse : « Il a seulement fait deux fois 45 minutes en trois mois. On ne peut pas encore lui demander d’être à 100% mais de faire des bouts de matchs. Malheureusement, il ne sera bien prêt qu’au mois de mai. C’est un peu tard, mais bon. »

Un pari sur l’avenir

Mais il n’est jamais trop tard pour éclore et Rolan pourrait profiter du dernier mois de compétition pour prendre date avant la prochaine saison. Car s’il n’est pas encore un élément moteur du collectif girondin, il représente un investissement à long terme. « Je pense qu’il pourra apporter à l’avenir, dans la construction d’une équipe, assure le gardien bordelais Cédric Carrasso. C’est un joueur qui a d’énormes qualités ». Planus voit aussi l’attaquant, qui a signé pour quatre ans et demi, s’épanouir plus tard : « Je suis convaincu que c’est une bonne pioche. Sur le terrain, on sent qu’il a envie. C’est bien de voir un jeune avec cette détermination. »

Excentré sur le côté droit pour ses débuts sous le maillot au scapulaire, Rolan devrait profiter de l’absence de Cheick Diabaté, touché à un genou, pour évoluer en pointe sur la pelouse de Saint-Etienne, vendredi soir (20h30). Peut-être galvanisé par cette perspective, l’ancien joueur du Defensor Sporting Club s’est fendu de deux buts à chaque opposition d’entraînement, mardi et mercredi. Mais une belle prestation à Geoffroy-Guichard représenterait un gage autrement plus important.

A lire aussi :

>> Gillot : « A Saint-Etienne, on va se faire bouger »

>> Trémoulinas toujours absent

>> Planus veut finir sa carrière à Bordeaux

Mathilde Effosse avec Olivier Schwarz