RMC Sport

L'ennuyeux mal de Reims du PSG

-

- - -

Surclassés dans l’envie, les Parisiens ont logiquement perdu à Reims (1-0) ce samedi lors de la 27e journée de championnat. Les Lyonnais reviendront à leur hauteur en tête du classement en cas de victoire dimanche à Brest.

Le PSG ferait-il un complexe de supériorité face aux « petits » ? Quinze jours après sa défaite à Sochaux (3-2), Paris a chuté ce samedi à Reims (1-0). Un revers ennuyeux car les joueurs de Carlo Ancelotti n’ont vraiment rien montré en Champagne. Une défaite problématique aussi au niveau comptable puisque l’OL reviendra à leur hauteur en cas de victoire à Brest, ce dimanche (14h). Ce cinquième revers de la saison est enfin inquiétant si l’on ajoute que les Parisiens ont évolué à 11 contre 10 durant une demi-heure après l’expulsion du Rémois Glombard. Pas très encourageant, enfin, avant d’accueillir Valence, mercredi, en 8e de finale de Ligue des champions. « A Sochaux, il y avait un problème d’attitude, déplore Carlo Ancelotti. Cette fois, il n’y a pas eu de problème d’état d’esprit, ni de concentration. Nous n’avons pas été bons dans le jeu. »

Mais au stade Auguste-Delaune, même les entrées en jeu de Beckham et Ménez n’auront servi à rien. Guère inspiré et battu dans l’envie, ce PSG ne méritait pas mieux. « On avait vraiment envie de revenir au score mais ça n’a pas été le cas, soupire Blaise Matuidi. On va essayer de repartir de l’avant dans une semaine face à Nancy. C’est toujours difficile contre ces équipes qui jouent leur survie. On l’a vu contre Sochaux et contre Reims. On apprend. Ce n’était pas un problème de motivation. » Grâce à un but de Krychowiak (64e), Reims a en revanche signé son plus beau succès de la saison. Ces trois points lui permettant de prendre un peu d’air avec la zone rouge.

Ibra buteur malheureux

Si les Parisiens ont souffert au stade Auguste-Delaune, c’est d’abord parce qu’ils ont mal entamé cette rencontre. Imprécis, maladroits, parfois nonchalants, ils ont permis aux Rémois de prendre confiance en eux. Et Ezequiel Lavazzi, si flamboyant contre l’OM, a ainsi manqué son face à face avec Kossi Agassa (34e). Furieux avant la pause, Carlo Ancelotti a-t-il bousculé ses joueurs ? Pas impossible car les Parisiens reviennent sur la pelouse un poil plus entreprenants. Zlatan Ibrahimovic est d’ailleurs malheureux lorsque M. Kalt refuse, à tort, son but pour une position de hors-jeu.

Alors qu’on pense que la tâche des Parisiens va être facilitée par l’expulsion de Glombard (59e), le milieu de terrain polonais Grzegorz Krychowiak, oublié au 2e poteau, profite d’une tête de Fofana pour tromper Sirigu (1-0, 71e). Reims explose. Paris est KO. Les entrées de Beckham et Menez n’y changeront rien. Le club champenois peut savourer ce succès de prestige.