RMC Sport

L. Fernandez : « Il va falloir faire le forcing pour Ancelotti »

Luis Fernandez

Luis Fernandez - -

La suspension de neuf mois ferme infligée par la commission de discipline, ce jeudi, à Leonardo, n’a pas surpris outre mesure Luis Fernandez. Qui estime désormais que les dirigeants du PSG devraient faire leur maximum pour convaincre Carlo Ancelotti de rester.

Neuf mois de suspension de terrain, de banc de touche, de vestiaire d’arbitre et toute sanction officielle, voilà ce qu’a infligé ce jeudi la commission de discipline au directeur sportif du PSG Leonardo. Une sanction lourde, mais pas forcément aux yeux de notre consultant foot Luis Fernandez. « Sévère ? Il faut voir les faits. Peut-être que le rapport qui a été rédigé a chargé Leonardo. Il n’a peut-être pas pris suffisamment de recul sur son comportement. Peut-être qu’il n’a pas reconnu qu’il s’était laissé emporter, laissé aller… Au lieu de faire son mea culpa, de reconnaitre qu’il avait cédé à l’énervement… Il faut savoir se défendre. Je connais bien la commission de discipline. Il faut faire profil bas. Savoir reconnaitre les faits, reconnaitre qu’on a été un peu loin. Ça n’a pas été son cas. Beaucoup pensaient que cela pouvait être 2 à 3 mois de suspension. Moi je le disais assez souvent : je voyais un minimum de six mois, voire d’un an. Et puis, il y a les images. Elles sont fortes. Il y a une poussée, certainement une agression sur un arbitre. Quand on touche un arbitre, la commission est généralement impartiale. »

Pour Luis Fernandez, cette suspension de neuf mois exclut toute possibilité de voir Leonardo succéder à Carlo Ancelotti. Pour lui, cette annonce oblige même désormais les dirigeants parisiens à faire du maintien en poste de l’Italien, pourtant très proche du Real Madrid, leur priorité. « On attendait une suspension côté PSG, mais pas aussi longue. Cela met un frein à beaucoup de choses. On est dans une période où on prépare la prochaine saison. On peut, peut-être sur cette décision, faire du côté du Paris Saint-Germain en sorte de garder Ancelotti ou du moins de faire le forcing pour le garder. Surtout qu’on sent qu’il n’y a pas de véritable successeur pour venir au Paris Saint-Germain. Si c’est sur un projet d’un an, on peut toujours faire le forcing pour garder Ancelotti et c’est sûrement sur cette optique que les dirigeants du PSG sont en train de réfléchir… »

« Le Real doit avoir une petite déception »

En revanche, Luis Fernandez n’est pas persuadé que cette nouvelle handicape la préparation de la saison à venir du PSG. « Paris a déjà une ossature, une équipe, des joueurs qui sont sous contrat. Paris a besoin de savoir avec quel entraîneur il va repartir. Le départ de Carlo Ancelotti n’est pas encore officiel. Là, il y a la suspension de Leonardo. Neuf mois, c’est lourd. Ils pouvaient avoir encore un espoir de mettre Leonardo comme entraîneur si la suspension n’avait pas été trop longue. Après, peut-être que Paris a déjà trouvé le successeur d’Ancelotti. Il ne faut pas oublier que Leonardo est le directeur sportif du PSG. Quand on le fait signer, c’est pour ça. Pas pour autre chose. Cette suspension ne l’empêchera pas de travailler. Il peut toujours gérer au quotidien les affaires du PSG. »

Enfin, Luis conçoit que le Real Madrid, attentif à la situation du PSG, puisse nourrir un peu de déception ce jeudi soir. « Du côté de Madrid, on attendait avec impatience cette suspension Pour savoir si le Paris Saint-Germain allait le plus rapidement possible libérer Carlo Ancelotti. Du côté de Madrid, on espérait peut-être que Leonardo ne prenne que trois ou quatre mois. Cela pouvait éventuellement l’amener à démarrer la prochaine saison. Maintenant là, neuf mois… Je pense que du côté du Real, il doit y avoir une petite déception. »

A lire aussi :

Toute l'actu du PSG

Courbis : « La sanction de Leonardo ? Je suis pas surpris »

Le PSG fait appel de la sanction de Leonardo