RMC Sport

L’OM a gagné en sérénité

Benoît Cheyrou

Benoît Cheyrou - -

Malgré un contexte difficile, Elie Baup et l’OM ont su passer sans encombre le début de saison, en Ligue Europa et en Ligue 1. Les Marseillais avancent sans faire de bruit, dans un climat plus calme. Des promesses qui restent à confirmer.

L’OM préfère la jouer profil bas. Si les Marseillais n’ont pas eu de retard à l’allumage, avec une qualification pour les barrages de la Ligue Europa et une victoire à Reims (0-1) en ouverture de la Ligue 1, ils préfèrent garder la tête froide. « L’équilibre reste toujours fragile dans le football et dans la vie en général, prévient Benoît Cheyrou, buteur à Reims dimanche dernier. Après, c’est sûr qu’il est mieux de travailler quand on gagne les matches. Il faut rester humble et se remettre en question. » Alors qu’ils avaient pris la mauvaise habitude de rater leur début de saison, et malgré un mercato atone pour le moment, les Olympiens semblent pourtant partis sur de meilleures bases.

Ils ont en tout cas fait mieux que la saison dernière, quand ils avaient attendu sept matches avant de décrocher leur premier succès (2-0 face à Evian, le 21 septembre). Conséquence du fameux choc psychologique provoqué par le récent changement d'entraîneur ? Arrivé dans un contexte difficile après le départ de Didier Deschamps et la décevante 10e place de l’OM la saison dernière, Elie Baup passe (pour le moment) un été sans encombre. « Avec l’arrivée d’un nouvel entraîneur, tout le monde joue le jeu à fond et tire dans le même sens. C’est déjà un peu plus facile, confie Jérémy Morel. C’est dans les moments compliqués qu’il faudra se serrer les coudes. »

Un climat apaisé

Ces dernières saisons, la vie n’a été facile sur la Canebière entre José Anigo, directeur sportif, et Didier Deschamps, entraîneur de l’OM entre 2009 et 2012. Si les ennemis jurés de Marseille ont tenté tant bien que mal de collaborer, le départ pour l’équipe de France de « DD » permet à celui qui l’avait surnommé « Caliméro » de retrouver le sourire. En appuyant l’arrivée d’Elie Baup, José Anigo peut désormais travailler en symbiose avec l’équipe première. « Les joueurs sont prêts à se rattraper parce qu’on ne peut pas rééditer une saison comme ça, expliquait récemment Souleymane Diawara. Les joueurs, qui étaient un peu en froid, qui en avaient un peu marre sous l’ère Deschamps, vont se libérer ».

Si l’OM avance sans faire de bruit en ce début de saison, il devra confirmer son « changement » face à des adversaires plus coriaces. Avec deux victoires consécutives, face au club turc d’Eskisehirspor (3-0) et au promu rémois (0-1), les Marseillais emmagasinent de la confiance mais n’offrent pas de réelles assurances sur leur niveau de compétitivité. Avec la réception de Sochaux dimanche (17h), dans un Vélodrome qui devrait sonner creux pour cause de travaux, et un déplacement chez le champion de France en titre, Montpellier, les hommes d’Elie Baup vont vite savoir à quoi s’en tenir cette saison…

Le titre de l'encadré ici

Rémy a repris|||

Loïc Rémy a participé ce mercredi matin à l’entraînement collectif de l’OM. Une première depuis sa petite rechute lors du match amical contre Benfica en tout début de saison. Déjà privé de l’Euro à cause de cette blessure à la cuisse, il sera sans doute trop juste pour la réception de Sochaux dimanche lors de la 2e journée de Ligue 1. Mais son retour apparait tout de même une excellente nouvelle pour Elie Baup et son staff.

Alexandre Mispelon avec Florent Germain