RMC Sport

L’OM ouvre la porte au PSG

Dimitri Payet

Dimitri Payet - AFP

Tenus en échec à Lorient (1-1) malgré une domination évidente en seconde période qui leur laissera des regrets, les Marseillais ont laissé échapper deux points qui pourraient permettre aux Parisiens de prendre la place de leader du championnat en cas de victoire à Lille ce mercredi.

Jusque-là, ils ne l’ont connu que provisoirement. A peine 48 heures, du vendredi 21 novembre au soir au dimanche 23, où Paris avait profité de sa victoire à Metz (2-3) pour prendre la tête de la Ligue 1 avant de voir Marseille lui reprendre à la faveur de sa victoire contre Bordeaux (3-1). Mais cette fois, les Parisiens se voient offrir une occasion en or de prendre les commandes d’un championnat qui leur est promis depuis son entame. Incapable de ramener mieux que le point du nul de son déplacement à Lorient ce mardi (1-1), l’OM n’a pu garder ses quatre longueurs d’avance sur son grand rival.

Résultat ? Avec deux points d’écart entre le leader et son dauphin, le PSG n’aura qu’à s’imposer à Lille ce mercredi (21h) pour s’asseoir enfin sur le trône. Et ne plus le quitter ? Pas impossible. Les joueurs de Marcelo Bielsa avaient pourtant tout pour ramener un succès de Bretagne. Et ils pourront nourrir quelques regrets. Après avoir ouvert le score par l’intermédiaire d’un Dimitri Payet qui confirme match après match sa belle forme du moment (0-1, 32e), Marseille voyait les Merlus revenir à la marque à peine cinq minutes plus tard. Un penalty consécutif à une faute de Mandanda sur Jeannot transformé par un certain… Jordan Ayew (1-1, 37e), qui ne s’est pas privé de se rappeler au bon souvenir de son ancien club.

Le Goff et Lautoa sauvent sur la ligne

Equilibré en première période, avec des Lorientais plutôt dangereux, le match allait basculer côté olympien en seconde. Une domination évidente mais pas concrétisée au tableau d’affichage. Et à voir les actions chaudes, on se demande encore comment… Au programme de l’opération occasions manquées ? Le Goff qui sauve devant sa ligne sur une frappe de Gignac alors que Lecomte était au sol (72e). Puis Lautoa qui fait de même, mais du dos, devant un Batshuayi qui avait éliminé le portier breton (80e). Sans oublier un dernier raté de Gignac au bout des arrêts de jeu (92e) et les parades d’un Lecomte en grande forme (60e, 82e, 86e).

Pas assez efficaces, à l’image d’un André-Pierre Gignac peut-être perturbé par l’annonce de son probable départ en fin de saison, les Marseillais laissent échapper deux points qui leur tendaient les bras au terme d’un match spectaculaire et plaisant. Pour l’instant, ça ne devrait leur coûter que la place de leader à l’issue de la seizième journée. Mais dans quelques mois, au bout du printemps, Bielsa et ses hommes regretteront peut-être plus que prévu ces deux points échappés sur la route de Lorient.

A.H.