RMC Sport

L’OM réintègre Gignac

Une semaine après avoir déterré la hache de guerre, Didier Deschamps et André-Pierre Gignac ont fait ami-ami

Une semaine après avoir déterré la hache de guerre, Didier Deschamps et André-Pierre Gignac ont fait ami-ami - -

Une semaine après sa vive altercation avec Didier Deschamps qui lui a valu d’être exclu du groupe pro pour affronter le PSG, le buteur de l'OM sera réintégré à compter de ce mercredi, sous réserve d’excuses qu’il devra présenter à l’ensemble de ses partenaires.

Comme prévu, l’ancien Toulousain s’est présenté ce mardi matin à la Commanderie. Toujours à la disposition de la réserve jusqu'à aujourd'hui, l’attaquant phocéen avait fait le déplacement dans le seul but de connaître sa sanction. Gignac est donc arrivé au centre d'entraînement Robert Louis-Dreyfus à 9h50 dans sa grosse berline noire.
Alors que l’effectif de l’équipe première débutait son entraînement dès 10 heures, le joueur s’est engouffré dans le bâtiment sportif. Peu de temps après, Didier Deschamps, qui venait de s’entretenir sur le terrain principal avec son capitaine Steve Mandanda, l’a rejoint à l’abri des regards indiscrets. Selon nos informations, les deux hommes se sont entretenus 45 minutes en tête-à-tête, Deschamps ne dirigeant donc pas une grande partie de la séance d’entraînement, fait très rare pour être souligné.
Dans l’intervalle, Vincent Labrune est arrivé au centre Louis-Dreyfus à 10h45 pour y rencontrer Jean-Christophe Cano, le conseiller d'André-Pierre Gignac. Pendant que les deux hommes mettaient les choses à plat, « APG », lui, rechaussait ses crampons. Direction le terrain d’entraînement de la réserve pour un footing en solo, balle au pied, à l’écart de la CFA2.

Labrune : « Pour moi, le dossier Gignac est clos »

A son retour aux vestiaires, il a alors rencontré Vincent Labrune qui lui alors fait part de la levée de sa suspension sous condition. « Il y a une réelle volonté d'apaisement de la part d'André-Pierre Gignac, qui est professionnel et il y a une réelle volonté du club, plus que jamais, de rester concentré sur l'objectif du club jusqu' à la trêve. On a quatre matches importants qui doivent nous permettre de redresser la pente et ensuite ce sera le moment de faire le bilan sur tous les points. Pour moi, le dossier est clos aujourd'hui. »
Une décision qui devrait satisfaire les coéquipiers de Gignac. A commencer par Mandanda, qui avait déclaré à l’issue de la victoire de l’OM contre le PSG (3-0) : « Ce sont des choses qui arrivent. Ça ne doit pas arriver mais ça arrive. C’est une histoire un peu compliquée, ça a été réglé, il faut maintenant passer à autre chose. »