RMC Sport

L’OM retient son souffle

-

- - -

Après un conseil de surveillance explosif jeudi à Paris où Jean-Claude Dassier a été remplacé à la présidence par Vincent Labrune, la nouvelle équipe dirigeante olympienne s’est murée dans le silence. Provoquant les interrogations au sein même du club. Explications.

A Marseille, l’avis de tempête est passé. Vingt-quatre heures après l’implosion en vol de l’ancien organigramme et l’éviction de Jean-Claude Dassier de la présidence du club phocéen, le club olympien essaie de se remettre de ses émotions. Le conseil de surveillance, fatal à l’ancien patron des sports de TF1, est dans tous les esprits. Vincent Labrune, le nouveau patron marseillais, a désormais le pouvoir. Expert en communication, a-t-il déjà imposé le silence-radio au centre d’entraînement Robert Louis-Dreyfus ? Pas impossible.
Il était en tout cas très difficile de joindre les plus hautes autorités phocéennes vendredi. Alors que Jean-Claude Dassier, sans doute encore sous le choc de son départ forcé à un an du terme de son contrat, ne souhaitait pas s’exprimer, son successeur a fait savoir qu’il désirait « d'abord voir les salariés du club au centre Robert Louis Dreyfus. »

Valbuena : « Etonné par le départ de Dassier »

Les bouleversements « made in OM » ont en tout cas surpris les joueurs olympiens, à commencer par Mathieu Valbuena : « Je suis étonné par le départ de Jean-Claude Dassier, je l’aimais bien, a déclaré l’international tricolore après Pologne-France (0-1). C’était quelqu’un de sincère avec qui j’avais de bonnes relations. Je suis un peu surpris de ce qui se passe. Mais à Marseille, il se passe toujours quelque chose. Maintenant, ce qui compte, c’est de faire un bon mercato et d’avoir une équipe compétitive pour la saison prochaine. »
Au siège du club, vendredi, c’était en tout cas le « calme plat »…