RMC Sport

L1 - Reims-Nice: le Gym patine encore

Hatem Ben Arfa

Hatem Ben Arfa - AFP

Nice s’est fait accrocher sur le terrain de Reims (1-1) en concédant l’égalisation à dix minutes de la fin sur un penalty de Diego. Les Niçois, qui ont longtemps mené, enchainent un quatrième match sans victoire.

Nice a confirmé qu’il n’aimait décidément pas affronter des équipes de standing moyen. Après Toulouse (défaite 2-0) et Lorient (0-0), les Niçois ont concédé un match nul sur le terrain de Reims (1-1), ce samedi, une semaine après la claque reçue face à l’intouchable PSG (0-3 à domicile). Le Gym pensait pourtant avoir fait le plus dur pour retrouver la voie d’un succès qui le fuit depuis sa démonstration face à Lyon (3-0, le 20 novembre) qui suivait une victoire à Marseille (0-1).

Les hommes de Claude Puel ont pris l’avantage dès la 6e minute grâce au 7e but de la saison (0-1, 6e) de Valère Germain qui a converti en deux temps un superbe centre du jeune Olivier Boscagli (18 ans). Sans génie mais avec sérieux, ils ont tranquillement géré leur avantage. Trop peut-être. Car une main involontaire mais bien décollée de Vincent Koziello a offert un penalty et l’égalisation à Diego (1-1, 78e). Les Niçois auraient même pu quitter la Champagne avec les valises vides si Le Marchand n’avait pas sauvé sur sa ligne une tête de Siebatcheu (81e).

Cardinale blessé, Mandi expulsé

Reims enchaine un quatrième match consécutif sans défaite et « consolide » sa 12e place dans le ventre mou. Là où le Gym se prend souvent les pieds. Pour ne rien arranger à sa mauvaise passe actuel, Claude Puel a perdu son gardien Yoan Cardinale en fin de match (86e). Et s’est inquiété pour son fils Paulin, victime d’un tacle d’Aïssa Mandi, capitaine de Reims, expulsé pour ce geste (90e+3). Il faudra aussi qu’il trouve les mots pour mobiliser ses joueurs qui affronteront Montpellier vendredi prochain. Une autre équipe de moindre renommée.