RMC Sport

La L1 jongle avec le ramadan

Le milieu de terrain fait partie des joueurs marseillais qui observeront le ramadan.

Le milieu de terrain fait partie des joueurs marseillais qui observeront le ramadan. - -

Comment les clubs de L1 gèrent-ils le mois de ramadan, qui débute samedi ? Eléments de réponse avec les exemples des deux grands rivaux parisien et marseillais.

Le sujet a beau revenir sur la table chaque année, il n’en demeure pas moins délicat à gérer pour les joueurs de L1. Mois sacré de l’Islam, le ramadan, qui débute officiellement samedi en France, oblige les pratiquants à s'abstenir de manger, de boire, de fumer et d'avoir des relations sexuelles du lever au coucher du soleil. Alors que plusieurs joueurs de son effectif sont concernés (Ben Arfa, Diawara, Niang…), l’entraîneur marseillais Didier Deschamps reconnait que cette période est compliquée à gérer.

« Qui dit entraînement dit perte en eau, en sels minéraux etc, explique-t-il. S’ils ne peuvent pas se réhydrater et manger, c’est forcement difficilement compatible avec la pratique d’un sport de haut niveau. » Son joueur Hatem Ben Arfa acquiesce : « C’est difficile à gérer mentalement mais je vais essayer de trouver un équilibre. Je ferai le ramadan et je l’arrêterai à l’approche des matches. »

Une règle qui vaut dans la majorité des clubs. A l’image du PSG où Antoine Kombouaré se montre très ferme sur la question. « Pendant la semaine, je tolère ça sans problème mais ceux qui font le ramadan le jour de match resteront chez eux, affirme le technicien kanak. Je ne vais pas jouer avec la santé des joueurs, ni mettre les autres en danger. Quand vous ne vous alimentez pas toute la journée, ça devient compliqué. C’est une règle que j’ai mise en place partout où je suis passé et ça a été bien accepté. Tout le monde doit faire des efforts. »

La rédaction