RMC Sport

La Ligue 1 se remet au boulot

C'est à l'occasion du stage d'hiver que Mathieu Valbuena avait eu une discussion très importante avec Didier Deschamps.

C'est à l'occasion du stage d'hiver que Mathieu Valbuena avait eu une discussion très importante avec Didier Deschamps. - -

Les vacances sont terminées. Ou presque. Il s’agit maintenant de remettre les organismes en ordre de marche. C’est le but de ces stages de reprise que tous les clubs organisent, chez eux ou à l’étranger, avant d’attaquer la seconde partie de la saison.

Ce n’est sûrement pas un hasard si les joueurs de Bordeaux et Arles-Avignon ont été les premiers à reprendre le chemin des terrains. Très déçus de leur parcours avant la trêve, Girondins et Occitans n’ont plus une seconde à perdre. Dix-sept autres clubs de L1 ont accordé le 1er de l’an à leurs joueurs et reprendront dimanche ou lundi. A Nancy, peut-être par le biais du dernier succès en 2010 face au PSG (2-0), la reprise n’aura lieu que mercredi. Un bonus qui prive les Lorrains d’un stage de reprise sous le soleil méditerranéen. Une option choisie par onze des vingt clubs de L1, même si la destination des Monégasques – un court déplacement à Sainte-Maxime – ne risque pas de les dépayser.

Parisiens et Lyonnais pourraient se croiser dans la médina de Marrakech, où ils s’envolent ce dimanche avec un but bien précis : « Les vacances ont permis de recharger les batteries. Le stage permet de remettre en route l’organisme en respectant la progressivité dans l’effort », explique Cyril Moine, ancien préparateur physique du PSG qui avait l’habitude d’organiser cette première semaine de l’année. Quelques jours souvent importants dans une saison. Parfois même décisifs. L’hiver passé, c’est à Rabat que Didier Deschamps avait eu une discussion avec Mathieu Valbuena, jusque-là transparent. Il allait devenir ensuite l’un des grands artisans du doublé olympien.

Marbella-Reims, le grand écart

Si neuf clubs ont décidé que ce stage se ferait à la maison malgré les menaces du ciel, les autres ont opté pour des climats bien plus accueillants au sud de la France, au Maroc, en Tunisie et en Espagne. Bon pour le moral certes, mais il n’en sera que plus difficile de supporter le week-end prochain les fraiches températures de Wasquehal ou Jarville en Coupe de France. En quelques heures, les Montpelliérains vont ainsi passer de Marbella à Reims.

« L’idéal serait de s’entraîner dans les mêmes conditions climatiques que la compétition. Mais ça permet surtout d’avoir des conditions de travail idéales, de ne pas jouer sur des terrains gelés », analyse Cyril Moine. Quand il était au PSG, il récupérait début janvier des joueurs en états de forme disparates. « La plupart des joueurs font quelques footings pendant leurs vacances. D’autres coupent complètement parce qu’il y a une usure physique et psychologique. Ceux-là, il est plus dur de les remettre en route. » Espérons que la L1 a bien profité de ses vacances : ils n’en auront plus avant six mois.

Silvère Beau (avec A.G.)