RMC Sport

Labrune : « Se déplacer au Parc, c’est comme se déplacer à Bernabeu »

Vincent Labrune

Vincent Labrune - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Vincent Labrune était l’invité de Luis Attaque sur RMC au lendemain du revers de l’OM à Paris (2-0). L’occasion pour le président marseillais de souligner la supériorité du club de la capitale et d’afficher ses espoirs de podium.

Vincent Labrune, quel est votre sentiment après cette défaite ?

On est déçu du résultat. Ce n’est jamais apprécié de perdre un match, surtout contre le PSG. Mais je pense qu’il faut savoir accepter la supériorité de l’adversaire, une équipe qui m’a vraiment impressionnée. On y était allé avec des ambitions, la volonté de jouer et de faire un résultat mais on a rencontré une équipe qui joue sur une autre planète. Quand on se déplace au Parc, c’est comme si on se déplaçait à Bernabeu, au Nou Camp ou à l’Allianz Arena. Ce sont des matches très compliqués, ils sont dans le Top 4-5 européen. Ce qui n’est malheureusement plus le statut de l’OM depuis un certain temps. Il y a un différentiel de budget important. On voit le chemin qu’il nous reste à parcourir. Je trouve malgré tout que nous joueurs ont fait preuve d’un bon état d’esprit, ils se sont bien battus. Avec cet état d’esprit là, on a bon espoir d’accrocher la troisième place, qui est notre objectif de la saison.

Il y a un écart qui se creuse tout de même avec la victoire de Saint-Etienne contre Monaco

Il y a deux façons de le voir. On a réduit l’écart de moitié avec le podium, depuis le début de la phase retour. On a perdu des points ce week-end mais ce n’était pas la journée où on pensait faire une bonne opération. Et on a un calendrier sur les onze dernières journées qui nous laisse optimiste pour la suite. L’équipe a retrouvé un élan. On verra dès vendredi contre Nice. On doit gagner ce match très important. On est confiant pour la suite.

« On a de quoi espérer finir sur le podium »

Est-ce que le PSG va être champion de France ?

Je n’ai pas attendu le match d’hier (dimanche) pour penser que le PSG allait être champion de France. J’ai même l’intuition qu’ils peuvent faire une très grande performance en Ligue des champions. C’est tout le mal que je leur souhaite. Il faut accorder que c’était vraiment un beau spectacle, dans un stade vraiment très chaud. C’était un beau spectacle et c’est important pour le football français.

Vous affichez de bonnes relations avec le PSG

Le PSG est sportivement notre principal rival. Mais on a une bonne relation avec l’équipe dirigeante du PSG, qui partage avec l’OM la même vision d’évolution de ce que doit être la compétitivité du football français, l’évolution de ses recettes. On est là pour faire avancer le système d’une manière générale. Avec Nasser Al-Khelaïfi (président du PSG) et Jean-Claude Blanc (directeur général délégué du PSG), les relations sont sereines et constructives.

« On soutient totalement Thauvin »

Florian Thauvin a cristallisé pas mal de critiques. Regrettez-vous ses déclarations sur la perte de valeurs au PSG ou bien son niveau de jeu ?

Les magazines spécialisés font beaucoup de marketing. L’interview a été réalisée il y a trois mois. Il n’y avait aucune volonté de la part de Florian de mettre de l’animosité dans le débat. Concernant sa performance, c’est un jeune joueur, sur lequel il y a beaucoup d’attente. On est très content de ses six premiers mois à l’OM. On ne peut pas lui demander de tout renverser, de tout casser à chaque match. On n’a aucun problème avec Florian Thauvin, au contraire. On mise beaucoup sur lui pour l’avenir. C’est l’étendard de notre politique sportive à venir. C’est un joueur très demandé par beaucoup de clubs européens. On le soutient totalement dans tout ce qu’il fait.

Quelles sont les pistes pour le successeur de José Anigo, au poste d'entraineur ?

On travaille avec José Anigo à la recherche de l’entraineur adéquat pour la saison prochaine. Je ne peux pas en dire beaucoup plus. Ce sera une saison importante pour nous. On aura un nouveau stade, il doit nous permettre d’avoir un nouvel élan. On va aussi remettre à plat toute la politique de formation du club. On va essayer de continuer dans notre projet, pour essayer de s’accrocher à la locomotive qu’est le PSG, dans les années qui viennent.

Est-il indispensable de terminer troisième pour cela ?

C’est toujours mieux en termes de compétitivité pour avoir les recettes de la Ligue des champions, qui permettent d’avoir une équipe plus compétitive beaucoup plus rapidement. Si on n’est pas sur le podium, on saura faire une belle équipe pour la saison prochaine mais je veux rester optimiste avec le calendrier. On sait ce qu’il nous reste à faire. On a de quoi espérer finir sur le podium.

Serez-vous toujours à la présidence de l'OM la saison prochaine ?

Il faudra demander à la patronne (Margarita Louis-Dreyfus, ndlr). Notre objectif depuis trois ans est tout d’abord de maintenir un équilibre financier, puis de rester à un certain niveau de compétitivité. Je pense que le bilan général la satisfait. Et sur la durée, on essaiera de progresser.

A lire aussi :

>> PSG-OM : les notes du match

>> Le PSG droit au titre

>> Riolo : « Le PSG écrase tout »

La rédaction