RMC Sport

Labrune : « Sept mois qu’on est en com’ de crise »

Vincent Labrune, le président de l'OM

Vincent Labrune, le président de l'OM - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

C’est un Vincent Labrune en colère qui s'est exprimé après le nouveau revers de l’OM, ce samedi à domicile devant Rennes (0-1). Le président olympien a ouvertement tancé ses joueurs, dont il attend une réaction dans les plus brefs délais.

Vincent Labrune, que vous inspire cette nouvelle défaite à domicile de votre équipe ?

Je ne vais pas venir défendre l’indéfendable. On a une saison difficile et un parcours à domicile catastrophique pour nous permettre de remplir nos objectifs. On a perdu six matches chez nous et par rapport à nos supporters, c’est très, très regrettable. Il y a un certain nombre de joueurs qui doivent comprendre ce que c’est de jouer à l’Olympique de Marseille. Ce qui n’a pas été le cas ce soir.

José Anigo a paru très dépité à l'issue de la rencontre...

Ce n’est pas seulement José. Toute personne qui est amoureuse de l’OM ne peut être que dépitée par la série de performances qu’on fait depuis le début de la saison au Vélodrome. On a le droit de perdre des matches. Mais on n’a pas le droit de faire des non-matches mais surtout, on n’a pas le droit de ne pas se battre, de ne pas mouiller le maillot et de ne pas faire rêver les gens qui nous soutiennent. La saison était déjà très largement compromise à Noël. Mais ce n’est pas le sujet. Le club est une institution. On a des valeurs et il faut que les joueurs qui jouent chez nous montrent qu’ils ont envie de porter ce maillot. Ce n’est pas normal. Le match avait été bien préparé. Encore une fois, la prestation est inversement proportionnelle à la hauteur de nos attentes.

« Qu'ils montrent qu'ils méritent d'être là »

Comment faire comprendre alors à vos joueurs les responsabilités qui leur incombent ?

On n’a pas des mauvais garçons. On vit une saison compliquée. C’est le spécialiste de la cellule de crise qui vous parle. Cela fait sept mois, jour pour jour, qu’on est en com’ de crise. Vu l’environnement du club, c’est fatiguant et usant pour tout le monde. Les joueurs ont envie de bien faire, c’est l’impression qu’on a mais ce n’est pas ce qu’on voit sur le terrain. Mathieu Valbuena a très bien résumé la situation à la fin du match en disant que les principaux responsables, c’étaient eux. Je suis très content qu’un joueur comme lui prenne ses responsabilités. On est dans une situation qui n’est pas gaie. Il reste 8 matches. Que nos joueurs nous montrent sur ces 8 prochains matches qu’ils méritent d’être là.

Avez-vous anticipé la perspective d'une saison sans qualification pour la Coupe d'Europe ?

Il n’y a pas de loi dans le football français qui explique que l’OM doit être champion de France ou être qualifié en Coupe d’Europe. Si on n’était pas qualifiés en Coupe d’Europe, ce serait une énorme déception sportive. Au moment où je parle, ce n’est pas le cas. On a assumé depuis le début de la saison notre objectif d’être troisième. On l’assumera jusqu’au bout. Si on n’est pas sur le podium, ça sera un échec sportif. La perspective de ne pas être qualifié pour la Coupe d’Europe serait sportivement un plus gros échec. Mais cela ne conditionnera pas la saison prochaine. On a de l’ambition. On travaille depuis un certain temps sur la saison prochaine, sur l’effectif, sur l’entraîneur. L’ambition, elle, sera là. On va tout faire pour finir à notre place, le plus haut possible. Ce sont à nos joueurs de nous montrer qu’on ne s’est pas trompés sur eux. Ils ont tous, individuellement, des qualités et ce serait bien qu’ils le montrent.

A lire aussi :

>> Ligue 1 : ce qu'il faut retenir de la 30e journée

>> Ligue 1 : même bousculé, le PSG garde le cap

>> Lorient-PSG : cet ado qui a « fait la bise » à Zlatan

La rédaction