RMC Sport

Lacombe : « Beaucoup de travail »

-

- - -

Guy Lacombe, nouvel entraîneur de Monaco, livre ses premières impressions sur le club de la Principauté.

Guy Lacombe, après plusieurs saisons moyennes, du travail vous attend à Monaco…
Effectivement, il y a beaucoup de travail. Mais on voit aussi qu’il y a de jeunes pouces qui arrivent et qui, normalement, ont envie de travailler et de progresser. Ca correspond tout à fait à ce que je souhaite. Ma mission est de les faire progresser mais c’est souvent le plus difficile. Quand un joueur sort d’une bonne saison, il doit confirmer. C’est dans ces moments là qu’on voit les bons joueurs et les joueurs moyens. J’espère que nous avons une génération de très bons joueurs.

Comment réussir à Monaco ?
Les résultats dépendront du recrutement. Le recrutement va être très important pour encadrer tous ces jeunes. La deuxième chose, c’est qu’il faudra s’appuyer sur cette jeune génération qui arrive. Si on arrive à créer une osmose au sein du groupe et qu’on a un peu plus de rage de vaincre, d’un résultat moyen, on passera peut-être à un meilleur résultat. Mais vous savez, ça ne va pas venir du jour au lendemain. Il faudra un peu de patience et un peu de chance.

Que pouvez-vous apporter au club ?
Tous les entraîneurs aiment gagner. Je n’ai pas envie qu’on galvaude le jeu. Mais je le dis et je le répète, le sport est exigeant. Ca demande beaucoup d’amour, de volonté et de détermination. Parfois, les joueurs en manquent. Ce sera à moi de recadrer tout ça. Je le fais à ma façon et ça peut paraître excessif. Mais c’est souvent juste. En tendant vers la régularité, ça mettra l’équipe un peu plus en confiance.

Quels sont vos objectifs pour la saison à venir ?
J’aimerais qu’on me dise que Monaco joue la première place. Mais si je vous disais ça, tout le monde rigolerait. J’arrive, je ne connais pas encore l’effectif. On va essayer de l’améliorer, d’amener un recrutement cohérent. Maintenant, avec les moyens qu’on aura, il faudra faire du mieux possible. Il ne faut pas non plus annoncer n’importe quoi.

Quels sont vos objectifs en ce qui concerne le recrutement ?
Avec Marc (Keller, directeur sportif de l'ASM), on s’est fixé un objectif de quatre ou cinq joueurs : un attaquant en priorité, un à deux défenseurs et deux milieux de terrain en fonction des opportunités.

Confirmez-vous qu’on vous a proposé Andreï Shevchenko ?
Oui mais c’est du fantasme. On ne peut pas envisager de prendre Shevchenko…

Qu’en est-il de l’éventuel départ de Stéphane Ruffier ?
C’est un cas de épineux puisqu’il a reçu quelques offres dont une conséquente de Monaco. Il réfléchit à ça très attentivement et sait que l’entraîneur que je suis a très envie qu’il reste.

La rédaction - Dominique Poulain