RMC Sport

Larqué : « Le PSG, ça m’inquiète pour les Bleus »

Jean-Michel Larqué

Jean-Michel Larqué - -

Jean-Michel Larqué en est persuadé, le PSG va vers de très belles années. Problème, le club utilise peu de joueurs sélectionnables en équipe de France. Ce qui pourrait s’avérer être dangereux, à court terme, pour les Bleus.

« Ce qui m’inquiète au PSG, ce n’est pas tant le traitement des joueurs français. Certains jouent, d’autres moins, c’est normal. C’est davantage ce qu’il va se passer pour l’équipe de France de football qui m’interpelle. Il y a eu quelques remous du côté du Paris Saint-Germain avec des joueurs sélectionnables en Bleus. On a connu Luyindula, il y a désormais le problème Sakho, ainsi que le cas Gameiro. Et quand je dis problème, c’est qu’on va se retrouver avec un PSG champion de France avec 15 points d’avance mais dans cette équipe, on risque d’avoir un joueur sélectionnable et sélectionné - Blaise Matuidi - et à part ça, plus rien. C’est ce dont a failli mourir le football espagnol. A une époque, au Barça, ils prenaient les meilleurs étrangers d’Europe pour former leur meilleure équipe type. Et en plus, pour éviter que le Real Madrid ne prenne les internationaux espagnols, ils les prenaient aussi. Donc ils avaient 40 joueurs et seulement 11 d’entre eux jouaient, pour la plupart étrangers. Et évidement, l’équipe d’Espagne, qui était toujours parmi les favorites dans les compétitions, n’y arrivait plus. Alors faut-il des garde-fous qui font qu’il y ait quand même un minimum de joueurs sélectionnables dans les grands clubs ? »

« Une concordance entre les clubs et l’équipe nationale »

« Tout ça, c’est un danger qui nous guette parce qu’on risque de ne plus avoir véritablement d’attaquant, entre autres. Si tu prends Lucas, Lavezzi et si tu rêves de Ronaldo, c’est difficile de te faire une place. En réalité, c’est un problème de riche parce que le PSG peut se permettre d’aller chercher des joueurs dans la communauté européenne sans qu’il n’y ait aucun problème. Mais il ne faut pas oublier qu’un jour, Marseille a eu une grosse équipe qui a gagné la Ligue des champions. Il y avait les meilleurs joueurs français. La génération était peut-être meilleure, certes, de Barthez à Deschamps en passant par Desailly, Boli et les autres. Mais ça nous a entrainé jusqu’en 1998. Donc on sent qu’il y a une concordance entre ce qui se fait dans le club majeur d’un championnat avec la sélection nationale. » 

A lire aussi :

>> Ronaldo : « Encore beaucoup à donner au Real Madrid »

>> Troyes-PSG : Paris fonce vers le titre

>> Classement FIFA – La France perd une place